ZOO

Le dîner de noël (Novembre 2019)

couverture de l'album Le dîner de noël

Éditeur : Félès

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Lors du réveillon de Noël, des retrouvailles en famille s’annoncent particulièrement conflictuelles. Agnès, à la tête d’une famille de cinq enfants, souhaite une seule chose: voir ses proches réunis pour ce dîner. Publié en novembre 2019, Le Dîner de Noël, écrit et illustré par Giuseppe Manunta, met en lumière ce que cette célèbre fête symbolise et ce qu’elle est réellement. 

Tout commence mal en ce début de journée. Agnès, se dispute avec un de ses enfants, Chris. Ce dernier s’obstine à expliquer que son frère ainé, André, est absent depuis plusieurs années. Mais sa mère attend sa venue avec impatience... Avant de prendre son train, Jules est harcelé par son éditeur pour rédiger enfin une histoire d’amour heureuse. Sur la route, Chloé s’oppose à son mari Théo sur la façon de présenter à leurs enfants les mythes féeriques ou religieux tel que Noël. Cette tension entre les personnages est interrogée, de façon presque philosophique. Au-delà du contraste entre la festivité ambiante et ces conflits, leur rassemblement et la réelle solitude de certaines personnes, Giuseppe Manunta oppose très fortement la dure réalité, les pensées nihilistes, la désillusion face aux rêveurs optimistes qui gardent espoir en ce qu’ils désirent. 

En marchant dans la ville, alors que Jules ricane en remarquant des couples s’embrasser sur un pont: «C’est juste le syndrome de Noël, ça va leur passer», sa maman Agnès s’obstine à croire que son fils André sera présent au dîner. A qui l’histoire donnera-t-elle raison? 

L’ambiance de Noël, dans la capitale alsacienne, est retranscrite avec soin. Au marché de Noël, Jules désabusé par l’amour, rencontre, à tout hasard, en buvant du vin chaud, une surprenante jeune femme. Les couleurs vives des dessins, nous laissent optimistes quant au déroulé de cette soirée riche en émotion. Le travail du contraste des lumières effectué dans chaque case, recrée cette atmosphère hivernal festive si singulière. En effet plusieurs éléments du décor, ainsi que la parure des personnages, reflètent la lumière. Cet effet brillant permet ainsi de susciter une once de magie.  

Il est intéressant de découvrir les tumultes qui peuvent ressurgir une fois la famille réunie. Les personnages sont très bien caractérisés. Leurs histoires personnelles sont intrigantes. Le récit aurait toutefois gagné à être plus développé et la fin, davantage précisée. Il reste que, de cet album se dégage un réel sens de l’humanité, partagé entre sentiments ou ressentiments enfouis et déclarés, extériorisés. 

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants