ZOO

Le Peintre hors-la-loi (Mars 2021)

couverture de l'album Le Peintre hors-la-loi

Éditeur : Casterman

Scénario : Frantz DuchazeauDessin : Frantz Duchazeau

Genres : Roman Graphique

Prix : 20.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

En racontant la vie de Lazare Bruandet, Frantz Duchazeau met en lumière un artiste souvent méconnu, mais inoubliable.

1793, Louis XVI est décapité, la Terreur s’installe en France. Dans cette instabilité et face à la violence omniprésente qui s’en suit, Lazare Bruandet, peintre difficile porté sur l’épée et la boisson, peine à trouver sa place. L’artiste oscille entre son besoin irrépressible de défier les autres et son envie d’échapper à cette société qu’il abhorre au plus haut point. Meurtrier de sa femme défenestrée suite à un nouvel excès, Bruandet fuit la capitale pour se réfugier dans la nature qu’il va peindre éperdument.

Le héros a bien du mal à se retirer de ce monde dont la violence et la bêtise l'agressent

Le héros a du mal à se retirer de ce monde dont la violence l'agressent
© Casterman

Boiteux, colérique, misanthrope, révolutionnaire plus ou moins malgré lui, l’homme survit d’abord dans les ruines d’un ancien prieuré. Des moines victime de la Terreur, une jeune aubergiste avenante, un ami peintre qui croit en son talent, nombreux sont ceux qui tenteront de l’aider à sauver et à développer ce qui lui reste d’humanité et d’attachement à ses pairs. Lui ne fera que les repousser et se battre pour tenter de survivre à ses propres démons…

La fureur de peindre

Dans ce nouvel album en solo, et en couleurs, Frantz Duchazeau montre une nouvelle fois toute l’étendue de son talent. C’est visuellement sublime. L’auteur mêle avec brio la vivacité de son trait avec des cases cadrées comme des tableaux. On voit la peinture dans certaines poses, dans les décors, dans des reprises de toiles et pour autant, toute la vivacité de la bande dessinée reste présente.

Bruandet est en colère. Il a la rage de vivre, une urgence continue, on la voit sur chaque page. Il faut également noter le formidable travail de scénariste de l’auteur : l’élégance des dialogues, la mise en scène de la marginalité du personnage, la joute verbale des combats à l’épée, et en arrière-plan le climat de la France de l’époque. C’est très réussi. De ce peintre méconnu, l’auteur tire un moment de vie sans répit et un grand album, à ne pas manquer.



Article publié dans le Mag n°80 - Mars - Avril 2021

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants