ZOO

Joe la pirate (Mai 2021)

couverture de l'album Joe la pirate

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Virginie Augustin, Hubert

Genres : Roman Graphique

Prix : 23.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Quel dessin virtuose! Et quelle vie Joe a menée! Cette femme excentrique, assumant son goût pour la beauté féminine, a eu plusieurs vies entre la jet-set des années 20, les courses de vitesse et l’île des Bahamas où elle créa son utopie.

Marion Carstairs, née en 1900, est une femme à la vie hors normes. Préférant définitivement les femmes aux hommes, elle se rebaptise Joe, s’engage comme conductrice d’ambulance pendant la 1ère guerre mondiale, et, emplie d’assurance, avec ses allures de garçonne tatouée, elle fait des ravages, enchaînant les conquêtes féminines dans le Londres des années folles. Dingue de vitesse, elle se fait un nom en en gagnant un certain nombre de courses de bateaux.


Marion, à 8 ans, avait déjà des goûts bien prononcés...

Marion, à 8 ans, avait déjà des goûts bien prononcés... © Glénat

Hubert, qui s’est bien documenté, a su choisir des tranches de vie nous permettant de goûter aux folles nuits d’un Londres huppé où sexe, alcool et drogue abondent. Ruth, une des maîtresses de Joe, s’y brûlera les ailes. Joe tient à Ruth mais passe d’une femme à l’autre entre deux courses. La fureur de vivre…

Le dessin on ne peut plus élégant de Virginie Augustin, qui semble se réinventer graphiquement à chaque nouveau projet, sert à merveille le récit. Le choix du noir et blanc permet de mettre en valeur l’incroyable virtuosité au pinceau de l’artiste. Il traduit bien également l’entre-deux guerres, rappelant les films d’alors. Mais en voyant les quelques pages en couleur, somptueuses, le temps d’un périple en avion, on peut regretter que la 2nde partie du livre, centrée essentiellement sur la vie de Joe sur une île des Bahamas qu’elle a achetée en 1934, n’ait pas été traitée entièrement ainsi.



Cela dit, qu’importe. Avec un mix de générosité teintée de paternalisme et d’extravagance, nous nous délectons des tentatives de Joe de créer un royaume dont elle est la Queen, permettant par son esprit d’entreprise aux habitants de l’île d’accéder à l’autonomie alimentaire. Elle y accueille comme une autre reine Marlène Dietrich dont elle a été une des maîtresses. Mais cette fois, c’est Marlène qui imposait son tempo.

Une vie incroyable pour une personnalité attachante. Merci aux auteurs pour ce généreux partage de plus de 200 pages.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants