ZOO

L’omelette aux myrtilles (Avril 2021)

couverture de l'album L’omelette aux myrtilles

Éditeur : L'Agrume

Scénario : Charlotte LemaireDessin : Charlotte Lemaire

Prix : 16.20€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Des fraises, des fleurs, des myrtilles et un énorme ours bleu nommé Grandiose. C’est avec ce cocktail d’éléments surdimensionnés que Charlotte Lemaire plonge ses lecteurs dans un festival de couleurs.

L’ours, Grandiose, est invité par sa voisine à partager une omelette aux myrtilles. Sur le chemin, il cueille des jonquilles géantes au milieu de fraises tout aussi grandes. Chez elle, il croise un cerf, des roitelets, et voilà tout le monde parti en cueillette. Mais pas dans les buissons, non, dans une canopée féérique remplie de fruits géants. Tout ça se terminera-t-il en omelette aux myrtilles? Une histoire d’animaux de la forêt, une voisine et une omelette? On pense d’abord au grand «grand cerf» du père Castor et à son inoubliable «omelette au cerfeuil» qu’il partage avec le lapin. L’autrice-illustratrice a-t-elle ce classique en tête en écrivant son histoire? Si tel est le cas, il faut bien avouer qu’elle a su en conserver le côté surréaliste tout en y apportant une belle originalité et une grande modernité.


Un gros ours, des fruits merveilleux

Un gros ours, des fruits merveilleux
© L'Agrume

Ce qui frappe avec cet album, c’est la force des couleurs, le gigantisme des éléments. Dans ses magnifiques peintures à la gouache, Charlotte Lemaire développe un univers poétique et onirique pour les enfants. Issue de la scénographie théâtrale, de l’univers du design graphique, et passée par les Beaux-Arts de Bruxelles et de Gand, l’illustratrice aime raconter des histoires d’exploration. C’est encore une fois le cas ici avec cette balade dans une forêt magique. Le récit avance parfois par ruptures, mais les enfants devraient y retrouver les jaillissements de leurs propres histoires. C’est beau, contrasté, vif, et totalement magique.

Article publié dans le Mag ZOO N°81 Mai-Juin 2021

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants