ZOO

Lever l'encre - Voyages et Tatouages (Juin 2021)

couverture de l'album Lever l'encre  - Voyages et Tatouages

Éditeur : Delcourt

Scénario : Cookie Kalkair

Collection : Hors collection

Prix : 15.95€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

Avec femme et enfant, Cookie Kalkair fait le tour du monde et des tatoueurs. Du trad japonais au old school à Amsterdam jusque chez sa pote Mariette à Plouhinec (Finistère), en passant par le maori de Tahiti, la Belgique et bientôt le tatouage carcéral en Russie, le dessinateur vit au rythme des encrages qu'ils se font « piquer » sur la peau avec sa belle. Un carnet de tatouages en voyage !


Cookie Kalkair a la bougeotte. Autre point commun avec sa femme : ils aiment le tatouage et ont décidé de se faire « piquer » dans tous les pays qu'ils visitent. Du Québec où ils passent dix ans, à Amsterdam en passant par la Belgique, la Bretagne et bientôt la Russie, le couple décrit ses voyages au fil de ses voyages et de l'histoire de cet art corporel.

C'est chouette, écrit avec émotion et humour, et cette bande dessinée est truffée d'anecdotes. Les lecteurs avertis sur le monde du tatouage n'apprendront pas non plus grand chose, mais passeront à coup sûr un bon moment aux côtés de ces deux amoureux de peaux encrées. Trad japonais, old school occidental, criminel en Russie : partout où ils passent, le tatouage prend une nouvelle tournure et de nouveaux sens.



Lever l'encre, c'est donc un carnet de tatouages qui fait voyager et donne envie de se faire tatouer. Tous les aficionados du genre vous le diront : le tatouage est comme une drogue, une fois qu'on a commencé, difficile de s'arrêter. Mais que c'est bon, à chaque immersion dans un nouveau style, de découvrir ses codes, ses significations, sa culture et son histoire.

Cette petite bande dessinée (mais costaude) fonctionne comme un carnet de bord des différentes expériences de voyages et de tatouages de l'auteur. Dans le coin d'un salon de Plouhinec, dans le Cap-Sizun (Finistère), il va même profiter d'une soirée chez des amis pour tatouer son premier motif sur une cuisse de son hôte. Dans le tatouage, pas de limite si ce n'est celle de l'envie.


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants