ZOO

Comme un murmure (Juin 2021)

couverture de l'album Comme un murmure

Éditeur : Jungle

Scénario : Morten DürrDessin : Sofie louise Dam

Prix : 13.95€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

5.0

Dessin

4.0

Comment expliquer des sujets sensibles aux plus jeunes? Abordant un thème important, mais cependant trop souvent tabou, cette BD montre à travers les yeux d’un enfant la maltraitance infantile.

Dans la cour de récré, Vera et ses amies ont inventé une nouvelle activité: le jeu des murmures. C’est un téléphone arabe, sauf qu’on doit se raconter des secrets. Un jour, elles proposent à Anna de jouer. Cette dernière dit quelque chose qui va bouleverser Vera: «Ma mère me frappe». Cette simple phrase tourne et retourne dans la tête de Vera. Il est vrai qu’Anna se comporte étrangement: elle ne parle presque pas, et est renfermée sur elle-même. Mais est-ce qu'Anna ment? Vera est perdue. De sa place d’enfant, elle a l’impression d’être impuissante.


Véra et ses amis jouent souvent au téléphone arabe

Véra et ses amis jouent souvent au téléphone arabe
© Jungle

Comme un murmure soulève intelligemment ce sujet lourd qu’est la maltraitance d’enfant. Cette situation, qui semble lointaine, peut être beaucoup plus proche qu’on ne le pense. Et il est difficile de savoir quoi faire, surtout quand on est un enfant. Il faut en parler, voilà le message que nous délivre cette œuvre.

Le récit nous touche en plein cœur. La petite vie de Vera continue malgré l’horrible nouvelle qu’elle a apprise. On peut se rattacher à son quotidien. Finalement, on n'est pas si différent d’elle. De plus, le jeu des murmures peut parler à tous les enfants. Se raconter des secrets, c’est excitant, grâce à ça, on peut apprendre des choses interdites, des choses taboues.


Les murmures ont parfois besoin d’être dit tout haut

Les murmures ont parfois besoin d’être dit tout haut
© Jungle

Le dessin est assez simple, et les couleurs plutôt monochromes. Cela colle parfaitement avec le thème du livre. On ne tombe pas non plus dans le mélodramatique, mais on sent que l’on va parler d’un sujet grave. On peut saluer la diversité raciale des personnages, et l’ancrage dans notre époque. Cela renforce l’actualité de cette histoire, et peut parler plus facilement aux jeunes lecteurs.

À la fin, on retrouve un petit texte à l’adresse du lecteur, ainsi que des numéros d’urgence si on connaît une situation similaire. Ce livre est important pour petits et grands. Il réussit à sensibiliser à sa cause, tout en donnant une belle expérience de lecture.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants