ZOO

Les grands cerfs (Septembre 2021)

couverture de l'album Les grands cerfs

Éditeur : Daniel Maghen

Scénario : Gaétan NocqDessin : Gaétan Nocq

Genres : Roman Graphique

Prix : 29.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Le Finistérien Gaëtan Nocq publie ici une bande dessinée aussi poétique qu’engagée. On y suit Pamina venue s’installer dans les Vosges. Au fil de son immersion, elle découvre le triste rôle de l’Office national des forêts et des chasseurs.

C’est un graphisme d’une douceur infinie. Un instantané de l’heure bleue. Ce moment propice à la nature où, entre chien et loup, les animaux de la forêt se replient pour passer la nuit. Dormir. Ou draguer. Car le cerf, roi de la forêt, est comme tous les êtres vivants. Pendant la période de reproduction, mâles et femelles s’envoient des signaux pour mieux se tourner autour.
Les combats s’opèrent entre mâles pour conquérir le cœur de ces belles. Des luttes féroces, bois emmêlés et puissance corporelle se déploient dans une joute de feu. Pamina est une écrivaine venue s’installer avec son compagnon Nils dans une forêt des Vosges. Elle y recherche le calme nécessaire à l’écriture de son prochain livre. Ludo, une connaissance du cru, l’entraîne rapidement dans le monde des grands cerfs qui les entourent et la jeune femme découvre cette espèce. Au fil des étendues sauvages, de la cabane d’affût construite pour observer les animaux au cœur des Hautes-Huttes, une ancienne métairie isolée dans la forêt, aux confins de la forêt, la lune éclaire la conscience de Pamina. Et la fait briller.


Les cerfs d'une forêt des Vosges

Les cerfs d'une forêt des Vosges
© 2021, Daniel Maghen


MILITANTISME ET POÉSIE

Plus son immersion dans le monde des grands cerfs est profonde, plus l’héroïne découvre que Léo, spécialisé dans la photographie des cervidés, n’est pas celui qu’elle croit. Ses intentions sont loin d’être aussi louables qu’elle l’imaginait et elle décide de contacter l’Office national des forêts et des chasseurs du terroir. Comptage, élimination soi-disant justifiée pour respecter la sélection naturelle... Plus elle en apprend, plus Pamina déchante.
Plus qu’une bande dessinée magnifique, Gaëtan Nocq livre une ode à la nature et aux êtres vivants. Une ode à la vie, ode à la poésie, comme chantait Alain Bashung dans sa tournée des grands espaces. Les grands espaces ont leur BD, les grands cerfs leur défenseure : Pamina. Le roi de la forêt méritait une bande dessinée de son rang. Royale.



Article publié dans le Mag ZOO N°83 Septembre-Octobre 2021

Pour aller plus loin

ZOO 83
Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants