ZOO

Sous les galets, la plage (Novembre 2021)

couverture de l'album Sous les galets, la plage

Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Pascal RabatéDessin : Pascal Rabaté

Genres : Historique

Prix : 25.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Chaque nouveauté de Pascal Rabaté est attendue au tournant par les amateurs de l’auteur des bords de Loire. Et bien le 17 novembre 2021, ils ne devraient pas être déçus : sa nouveauté, un polar sur fond d’histoire d’amour aux éditions Rue de Sèvres, est sans conteste une de ses meilleurs bandes dessinées.

Trois potes se retrouvent dans la maison familiale de l’un eux, à la pointe du Sud-Finistère. Du côté de Loctudy, pour être tout à fait précis. Albert, qui met ses pas dans les pas de son père en se destinant à une grande carrière militaire, va intégrer la prestigieuse école de Saint-Cyr-Coëtquidan. Francis veut devenir magistrat et Edouard se destine à une grande carrière dans le commerce.

Chaque soir, pour fêter la fin des vacances, ils vident la cave du père d’Albert. Jusqu’à ce que le trio rencontre la belle et peu farouche Odette, un soir à la plage. Elle les embrigade dans le cambriolage des résidences secondaires voisines avec son oncle et son frère de cœur. Mais Albert tombe en amour avec Odette. Et tout cela va mal tourner…


L'album raconte la vie

L'album raconte la vie que chacun veut avoir, hors des sentiers battus
© Rue de Sèvres, éditions 2021

Il en va ainsi des grands auteurs : leur nouvelle œuvre est guettée de près par les fidèles amateurs. Rabaté en est. Et c’est une BD au port altier et à la saveur rare et épicée que le père des Pieds dedans, d’Ibicus ou autres Petits ruisseaux nous a concoctée pour son retour automnal. Sous les galets, la plage, c’est un polar à la sauce amoureuse, ou une amourette au coulis délinquant. Mais en deuxième rideau, c’est surtout une BD qui raconte la vie que chacun veut avoir, hors des sentiers battus, de la norme et de la morale avilissante d’un autre temps.

Albert se révèle et s’épanouit au contact très rapproché d’Odette. Dès lors, il envoie valdinguer les idéaux familiaux pour se concentrer sur l’essentiel : l’amour, la jouissance, la liberté de penser…


Le dessin de Rabaté a ce qu’il faut d’irréel pour laisser place à l’imaginaire

Le dessin de Rabaté a ce qu’il faut d’irréel pour laisser place à l’imaginaire
© Rue de Sèvres, éditions 2021

Graphiquement, on est plongé dans ce qui fait le sel du dessin de Rabaté : ce qu’il faut d’irréel pour laisser bosser l’imaginaire de chacun. Odette en est d’autant plus excitante, son trio de malfaiteurs d’autant plus intriguant et les trois potes en vacances d’autant plus naïfs et attachants. Le grand format sied à merveille à cette œuvre complète. On en redemande. Faut dire que Rabaté nous a habitués à nous manquer entre deux BD. Plongez sous les galets, la plage vous livrera tous ses secrets !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de Rackham

J'adore le dessin et les histoires pleines de vie de Pascal Rabaté

Posté le 11/09/2021 à 14h40