ZOO

Des milliards de miroirs (Mars 2019)

couverture de l'album Des milliards de miroirs

Éditeur : FLBLB

Scénario : Robin CousinDessin : Robin Cousin

Prix : 23.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Pour améliorer l’observation des étoiles, on envoie en orbite autour de la Terre une structure appelée l’hypertélescope, composée d’un milliard de petits miroirs qui vont ainsi permettre de mieux capter la lumière, repoussant ainsi les frontières du visibles. Progressivement, de nouvelles planètes apparaissent et avec elles toutes les théories imaginables sur d’hypothétiques civilisations…

Quelque part, dans un futur plus ou moins proche, un homme regarde sur son écran l’annonce très officielle de la découverte d’une nouvelle planète. Il s’appelle Benjamin, il tient un blog sobrement appelé « Un examen de la fin du monde » avec le décompte des jours en première page.

Deux idées s’opposent alors. D’une part, il y a cette annonce qui exacerbe l’éternel fantasme de l’inconnu, cette curiosité à la fois enthousiaste et inquiète pour ces territoires lointains, sur l’espoir d’une vie extra terrestre soit bienfaitrice et salvatrice, soit dangereuse et conquérante. Que faut-il faire dorénavant ? Se méfier, tendre la main, communiquer ou plutôt se barricader et se défendre, le cas échéant ?
Puis il y a la situation sur Terre, avec la pollution galopante, l’extermination massive des animaux qu’il faut dorénavant tenter de préserver, quitte à créer d’énormes abris reproduisant leurs environnements naturels, une arche de Noé moderne et utopique !
L’homme s’interroge alors sur la nécessité de dépenser des sommes mirobolantes pour entretenir un rêve illusoire de conquête, alors qu’il pourrait être plus productif d’investir dans la protection de la nature.

Ce constat est au centre du récit de Robin Cousin qui s’emploie à démonter méthodiquement le mécanisme de l’emballement de cette population qui va à la fois espérer trouver une solution « divine » à tous ses malheurs et se sentir menacée par ce qu’elle ne connaît pas, tout en démontrant son irresponsabilité quand il est question de s’occuper de son propre environnement.


Toutefois, le propos est parfois opaque, car l’auteur se concentre beaucoup plus sur cette histoire de planète lointaine et finalement assez peu sur ce qui concerne la Terre elle même. On comprend qu’il y a un vrai débat qui divise, qui exalte les passions. En contrepartie, je trouve tout de même le scénario très habilement construit autour de cette idée de dérapage, des réactions qui s’enflamment très vite avec tout un chacun qui échafaude des plans, qui suppose, qui interprète, qui pense lire tel ou tel signe… Une humanité qui se perd dans des conjonctures farfelues au détriment d’elle même.

Sans être réellement trop moralisateur, Robin Cousin dresse des portraits assez justes qui nous parlent de nous, de l’actualité, de notre quotidien, de ce monde qui nous abrite.

Initialement paru sur le site de Mediapart, en partenariat avec les éditions FLBLB. Des milliards de miroirs nous interpelle par sa pertinence et la force de sa vision désillusionnée.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants