ZOO

Elise et les Nouveaux Partisans (Novembre 2021)

couverture de l'album Elise et les Nouveaux Partisans

Éditeur : Delcourt

Scénario : Tardi, Dominique Grange

Genres : Historique

Prix : 24.95€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Élise, c’est le témoignage puissant de Dominique Grange. Elle remet avec conviction, honnêteté les pendules à l’heure sur une époque dont la colère sociale pourrait avoir des points communs avec celle d’aujourd’hui. Encore que.

Le parcours d’Élise est celui de la lutte des classes. Dominique Grange le revendique. Son engagement dans Élise a été mis en images par Jacques Tardi, son mari. Tout commence pour elle lycéenne pendant la guerre d’Algérie, « je distribuais des tracts ».

Pour mai 68, « en vieillissant je me suis dit qu’il ne fallait pas que tout ça reste caché. Ça n’a pas été qu’une période agitée ». Jacques Tardi « lui a longtemps dit de raconter son histoire. Il a fallu que cela mûrisse. » Dominique Grange enfonce le clou : « Il faut en finir avec cette vision de mai 68 superficielle. Les années 70 jusqu’à l’arrivée de la gauche en 81, ont été des années d’agitation intense en France et en Europe ».

Entre 1962 et 1968, elle est comédienne, chanteuse avec Guy Béart, a du succès. Comme elle le dit, « je menais ma vie gentiment quand arrive le tsunami 68. Je voulais chanter pour me mettre au service des gens en lutte. » La militante vient de naître et le restera à vie.



Elise et les Nouveaux Partisans

Elise et les Nouveaux Partisans
© Delcourt, éditions 2021


Direction la Sorbonne, les usines en grève pour ensuite le travail en usine, la Gauche prolétarienne, le maoïsme, la clandestinité et la prison. Elle payera cher ses convictions. « Il y avait en 68 une vision collective des choses. De nos jours, il y a un égocentrisme renforcé par les réseaux sociaux qui prend une dimension hallucinante » affirme Dominique Grange.

Avec Jacques Tardi, elle a fait « un plan chronologique. J’ai écrit au fur et à mesure de la construction graphique.» Tardi a travaillé « comme pour Stalag. Le récit par séquence, des repérages comme sur un Burma, la documentation. Cette histoire me touche. J’aime qu’il y ait de la chair. Je pars de gens que j’ai connus comme mon père qui m’a raconté sa captivité. »


« Je n'avais pas conscience d'un quelconque courage »


Dominique Grange est engagée à perpétuité, « la situation est pire de nos jours, renforcée par la dégradation rapide des conditions climatiques. Les pouvoirs y sont indifférents ».

Pourquoi ce titre Élise et pas Dominique ? « J’ai gardé en tête le prénom du roman de Claire Etcherelli, Élise ou la vraie vie ». Élise précise Tardi « peut servir d’exemple à des jeunes, mais on ne l’a pas fait dans ce but. Le lecteur moyen de BD, c’est parfois de l’inculture. Il n’a jamais entendu parler de 68, confond Première et Seconde Guerre mondiale » assène Tardi.



Elise et les Nouveaux Partisans

Elise et les Nouveaux Partisans
© Delcourt, éditions 2021


Le dessin est cadré, clair, bouillonnant de vie. Élise, c’est le courage. Dominique s’étonne du mot : « Nouveaux partisans, nouveau fascisme, je n’avais pas conscience d’un quelconque courage ».Tardi a toujours, après Élise, une certaine Adèle en tête. Mais il craint d’être taxé d’opportunisme. Les planches qu’il a retrouvées d’un possible tome 10, dessinées il y a dix ans, parlent, coïncidence, d’un virus, d’une pandémie, d’un vaccin. La fiction a encore rattrapé la réalité.


Article publié dans le mag ZOO n°84 Novembre-Décembre 2021

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants