ZOO

Quand Hadda reviendra-t-elle ? (Novembre 2021)

couverture de l'album Quand Hadda reviendra-t-elle ?

Éditeur : Casterman

Scénario : Anne HerbautsDessin : Anne Herbauts

Collection : Les Albums Casterman

Prix : 15.90€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Anne Herbauts frappe encore une fois très fort et nous touche directement au cœur avec ce nouvel album tout en poésie et en finesse sur le deuil…

« Quand Hadda reviendra-t-elle ? », ne cesse de demander l’enfant. Chaque objet de l’appartement, chaque recoin et chaque détail du quotidien lui rappelle son Hadda, dont on devine qu’elle est la grand-mère récemment envolée. Une grand-mère aimante, ô combien présente malgré la mort. Car Hadda est là, toujours là. Dans le soleil et dans les rires, à travers tous les souvenirs légués, les valeurs partagées, l’amour distribué. Hadda ne disparaîtra pas.

En si peu de mots, Anne Herbauts dit pourtant tout. La réalité du deuil et du manque, la puissance de la transmission et la force de la relation très particulière qui unit les petits-enfants à leurs grands-parents.




Aucun personnage n’est représenté dans cet album composé d’une suite de double pages où se répondent texte et illustrations représentant diverses vues de l’appartement de cette Hadda, dont le nom est répété comme un mantra, mais le lieu reste plein de vie, comme imprégné tout entier de l’âme de la personne qui l’habitait.

Ce n’est évidemment pas un exercice aisé d’aborder ce sujet auprès de jeunes enfants dont le concept de mort n’est pas encore très concret, si ce n’est la bouleversante expérimentation de la perte de repères et d’adultes référents. Cet album empli de pudeur et de poésie semble pourtant le faire avec une étonnante simplicité et pourrait être un délicat support à réflexion et à discussion.



Quand Hadda reviendra-t-elle ?

Quand Hadda reviendra-t-elle ?
© Casterman, éditions 2021


C’est en tout cas un récit aussi joli qu’universel, et l’on ressort ému de cette lecture, le souvenir de nos propres Hadda résonnant un peu plus fort en nous…

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants