ZOO

En attendant Bojangles

couverture de l'album En attendant Bojangles

Éditeur : Steinkis

Scénario : Ingrid Chabbert, Carole MaurelDessin : Carole MaurelAuteur : Auteur adapté :

Genres : Roman Graphique

Public : A partir de 18 ans

Prix : 19.00€

  • ZOO
    note Zoo5.0

    Scénario

    5.0

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album En attendant Bojangles

Un chef d'oeuvre littéraire adapté en BD !


La folie de vivre

Ce couple ne vit que pour le plaisir et la fantaisie, dansant inlassablement sur le morceau Mr Bojangles, de Nina Simone. Mais elle est malade de la tête. Et un jour, elle doit se résoudre à être internée. Leur petit garçon doit composer avec cette maman aussi fantasque qu’attachante. Ingrid Chabbert adapte avec talent le roman d’Olivier Bourdeaut, sublimé par le dessin de Carole Maurel.

Qui n’a pas rêvé d’avoir des parents aussi fantasques que ceux de ce petit garçon ? Ils ne bossent pas, l’emmènent en retard à l’école et passent leurs journées à danser sur Mr Bojangles de Nina Simone en sirotant des cocktails. Mais un jour, la maladie qui hante la tête de la maman l’oblige à être internée en hôpital psychiatrique. Dès lors, rien ne sera plus comme avant.

Pourtant, elle continue de vivre à fond, à danser inlassablement. Malgré le traitement et un entourage déstabilisant. Le papa s’occupe du mieux qu’il peut de son petit garçon. Mais l’étincelle qui mettait le feu à leurs journées et à leurs soirées s’est bel et bien éteinte. La tristesse gagne le lecteur comme elle submerge le petit bonhomme et le papa plein de désarroi.

En attendant Bojangles

© Steinkis, 2023

Ingrid Chabbert livre une adaptation délicate du roman En attendant Bojangles, d’Olivier Bourdeaut. Chaque case, chaque phrase est d’abord un bonheur. Puis une épreuve. On repense au film de Romain Roinsard avec Romain Duris et Virginie Efira, un moment de magie sur grand écran. Cette BD prolonge le plaisir et la souffrance de l'oeuvre originale et de sa version cinématographique. C’est en grande partie dû au trait virtuose et au dessin bourré de talent de Carole Maurel.

Son ADN construit dans le cinéma d’animation prend toute sa dimension sur le papier dans cette adaptation magistrale. On rit aux éclats. Jusqu'aux larmes. Deux autrices sensibles : c’est ce qu’il fallait pour mettre en images une histoire à fleur de peau, à fleur d’eau, à fleur de mots, à fleur de cases. En attendant Bojangles, dansons.


Les 3 actualités autour de l'album En attendant Bojangles

Toutes les actualités
Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants