ZOO

La Fille de la mer (Janvier 2022)

couverture de l'album La Fille de la mer

Éditeur : Kinaye

Scénario : Molly Knox OstertagDessin : Molly Knox Ostertag

Collection : Graphic Kids

Prix : 19.90€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Après trois tomes du Garçon sorcière déjà chez Kinaye, Molly Knox Ostertag revient pour un nouveau comic-book jeunesse, La fille de la mer, qui percute une fois de plus les questions de genre. Mais toujours au service d’une jolie histoire intelligente.

Morgan, jeune femme en voie de s’autonomiser, vie avec sa mère et son frère au bord de la mer. Un soir, énervée contre ce petit frère trop envahissant, elle manque de se noyer en tombant d’une falaise. Mais une jeune femme venue des flots la sauve et elles échangent un baiser. Un rêve ? C’est ce que se disait Morgan jusqu’à ce que la jeune femme arrive dans sa vie et au milieu de son lycée.



La fille de la mer

La fille de la mer
© Kinaye, éditions 2022


Revenir aux origines des légendes


Molly Knox Ostertag s’appuie donc sur les récits antérieurs à l’écriture de La petite sirène d’Andersen. Des légendes plus animales, plus anciennes et d’une certaine façon plus réalistes. Ici, l’autrice se base sur la légende des selkies, femmes à l’apparence de phoques et venant périodiquement chercher l’amour sur terre ferme. C’est une façon inattendue de renouveler les histoires de sirènes et qui permet à Ostertag de faire le lien avec ses préoccupations principales.


Ecologie, adolescence et coming out


Ce folklore écossais replace ces mythes dans leur rapport à la Nature. De pollution il est bien question ici, avec une colonie de phoques menacés par l’activité humaine. L’environnement est menacé par l’Humain, ainsi donc un personnage fantastique prend-t-il les choses en main.

Mais ce n’est pas tout. D’humain il est tout à fait question aussi. Morgan est une jeune fille qui sait qui elle est, consciente de sa sexualité, mais qui a besoin d’un coup de pouce pour sortir du conformisme social de sa petite ville et de son groupe d’adolescentes. Là encore, le fantastique intervient pour lui permettre de faire le dernier pas vers l’âge adulte et la « révélation » de sa véritable nature à elle (qui fait bien entendu écho à la vraie nature de la Selkie).



La fille de la mer

La fille de la mer
© Kinaye, éditions 2022


Rondeur et modernité du dessin


Après 8 livres et 3 cybercomics, on sent le trait de Molly Knox Ostertag s’épanouir et s’affirmer dans ses forces. Elle conserve une certaine rondeur cartoony tout à fait pertinente pour la cible jeunesse. Mais son trait se fait aussi plus affirmé, plus sûr. Elle ne craint pas de laisser s’exprimer sa partenaire coloriste, Maarta Laiho, qui apporte souvent sa vision artistique pour remplir les décors avec justesse et pertinence.

Pas de déception donc pour cette nouvelle œuvre de l’artiste MK Ostertag. Le suivi d’autrice offert par Kinaye se montrer tout à fait pertinent et on lui souhaite de pouvoir continuer à proposer les œuvres prochaines ou anciennes de l’autrice.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants