ZOO

Pygmalion et la vierge d'ivoire (Mars 2022)

couverture de l'album Pygmalion et la vierge d'ivoire

Éditeur : Dargaud

Scénario : Serge Le Tendre, Frédéric Peynet

Genres : Fantastique

Prix : 16.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Une variation réussie sur un mythe conté par Ovide. Transcendé par le dessin de Peynet, le récit de Le Tendre nous offre une vision touchante d’un amour impossible, grâce à l’humanité que dégagent les protagonistes entourant Pygmalion.

Même si, comme votre serviteur, vous n’êtes pas passionné de mythologie, ne tournez pas le dos à cet excellent ouvrage. Serge Le Tendre a suffisamment de métier pour avoir pondu un scénario qui évite les écueils de l’académisme antique !

Pygmalion n’a de passion que pour la sculpture que lui enseigne Copias et ne regarde pas les femmes. Mais Anthéos, son père, a d’autres ambitions pour le jeune homme. A commencer par un mariage avec Agapè, fille de son voisin Bolos. Avec une bonne dot à la clé. Anthéos n’aura pas l’occasion de faire changer son fils d’avis car un dragon des mers retourne leur bateau au large du port de Chypre. Seul Pygmalion survit. Avec une obsession : sculpter la déesse Aphrodite, idéal féminin qu’il a vu dans un rêve. Agapè accepte de poser pour lui, espérant gagner son amour, bien qu’elle soit loin d’avoir le physique de la déesse. Il faudra une corne d’ivoire de licorne des mers puis une intervention divine pour permettre à Pygmalion d’atteindre son rêve, auquel il donne le nom de Galatée. Mais à quel prix ?

Pygmalion et la vierge d'ivoire

Pygmalion et la vierge d'ivoire
© Dargaud, 2022

Serge Le Tendre entoure Pygmalion de personnages humains, avec leurs faiblesses, voire truculents. Ce qui contraste avec la quête perfectionniste du héros. Copias, sculpteur sans génie, comme son nom l’indique, en est un bon exemple. La mère de Pygmalion, autrefois répudiée par Anthéos, est une Propétide, prostituée sacrée de la Cité. Elle apporte la clé du rapport aux femmes de Pygmalion.

Frédéric Peynet livre des images superbes, d’une grande qualité esthétique, que l’on soit en mer, dans les rues de Chypre, dans l’atelier de sculpture ou dans le temple des Propétides. Sans pour autant rompre avec l’émotion. Son Agapè est touchante.

« Tant qu’il méprisera les femmes, le talent de Pygmalion n’aura aucun sens » dit Copias. Mais le jeune homme le réalisera-t-il à temps ? Les personnages féminins que nous offre ce récit sont en tout cas plus attachants que les hommes.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants