ZOO

Hawaï solitudes (Mars 2022)

couverture de l'album Hawaï solitudes

Éditeur : Gallimard

Scénario : Johnson Kikuo

Collection : Bandes dessinées hors collecti

Prix : 16.00€

ma collection
mes souhaits

Seuls au milieu des autres

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

4.0

R. Kikuo Johnson, illustrateur pour le New Yorker, revient à la narration avec Hawaï solitudes, un brillant drame familial au format italien. Lorsque le deuil nous sépare du reste du monde, nous isole, mais nous révèle aussi ce qui compte vraiment. Une belle réussite.

Charlène, mère célibataire infirmière, s’occupe de son papa très âgé et de son petit garçon Brandon. Jusqu’au jour où le vieil homme s’effondre. La mort du grand-père, c’est le début de la fin, chacun se replie sur soi. Solitudes hawaïennes…

Charlène, tragiquement libérée d’un fardeau émotionnel et domestique, s’enferme dans ses études de médecine ; Brandon accorde toute son attention à son chat Batman disparu depuis plusieurs jours sans laisser de traces et, Robbie, le tonton musicos de passage, essaye tant bien que mal de resouder la famille. Ou n’essayerait-il pas de se faire pardonner de les avoir abandonnés en claquant la porte du foyer quand il était jeune ?

Hawaï solitudes

Hawaï solitudes
© Gallimard, 2022

Le scénario de R. Kikuo Johnson est brillant : sans trop raconter, il dit pourtant tout. Beaucoup de séquences sont muettes, s’appuyant sur le graphisme fin dont R. Kikuo Johnson a le secret. Le dessin bleuté, réhaussé par moment d’un orange tranchant, est très efficace : il est aussi épuré que le quotidien solitaire de nos protagonistes. On les déteste tous un peu, d’être égoïstes, de ne pas savoir se parler, se mettre à la place les uns des autres ; mais ils sont aussi tellement humains, tellement proches de nous.

On n’est jamais seul quand on a un bon livre, particulièrement quand il s’agit de Hawaï solitudes.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants