ZOO

Jesse James (Mai 2022)

couverture de l'album Jesse James

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Dobbs, Chris RegnaultDessin : Chris Regnault

Collection : Hors Collection

Genres : Western

Prix : 14.95€

ma collection
mes souhaits

Avec Jesse James, les Yankees mordent la poussière

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Le western est une mine d’or inépuisable. Ce nouveau titre dédié à Jesse James, dans la collection « La véritable histoire du Far West », en est une belle démonstration. L’album fonce comme un cheval fou dans une plaine de l’Amérique centrale.

Une trentaine d’attaques de banques, de diligences et de trains. Plus de 200 000 dollars de vols perpétrés... Voilà le bilan, dans l’Amérique du XIXe siècle assoiffée de conquêtes, de Jesse James et de son frangin Franck. Accompagnés de la fratrie des Younger, les Sudistes vont mener la vie dure aux Yankees du Nord.

Criminels pour les uns, héros pour les autres, Jesse James et sa bande de cowboys font couler l’encre et la salive des habitants de l’Amérique profonde, comme le Missouri natal des frères James. Tremblez bourgeois ! Dans ce très bon scénario de Chris Regnault et Dobbs, les porte-flingues sont de sortie pour le meilleur et pour le pire. Et ils n’ont aucune limite pour faire mordre la poussière aux plus forcenés du Nord de l’Amérique. Chacun défend sa terre et son bifteck, c’est bien légitime.

Le Far West et ses luttes

Cette bande dessinée avance au rythme fou des cavalcades orchestrées par ses héros chapeautés. Virilité toujours à deux doigts de verser dans le machisme pur et dur, univers d’hommes, de mauvais sentiments et d’armes à feu : dans Jesse James, tout est réuni pour replonger au cœur du Far West et de ses luttes intestines.

Jesse James

Jesse James
© Glénat, 2022

Le dessin, de facture plutôt classique, est signé Chris Regnault. Mais il a la capacité, quand la narration le nécessite, à dynamiter les codes du western old school pour lui insuffler la modernité nécessaire. Le résultat, c’est ce one shot de haut vol complété par un cahier historique réalisé par Farid Ameur, un spécialiste du genre.

C’est diablement réussi et si on a l’impression d’avoir déjà lu cette nouveauté, c’est bien parce que le genre a été surexploité depuis la naissance et l’essor du 9e Art. Mais à la manière d’Undertaker, La Venin ou autres Homme qui n’aimait pas les armes à feu, Jesse James restera parmi les westerns qui comptent.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (2)

note de la critique de L'historien

Dans cet album, Lucky Luke lutte contre le célèbre Jesse James qui a laissé l'image d'un bandit au grand cœur, prenant aux riches pour donner aux pauvres. Un album agréable à lire.

Posté le 25/11/2016 à 10h38

Dans cet épisode, Lucky Luke est confronté à Jesse James et à ses deux frères. Il doit aussi faire face à la médiocrité et à la lâcheté des habitants de Nothing Gulch, petite ville du Texas. Heureusement, Lucky Luke reste le plus fort et le plus malin...

Posté le 20/11/2016 à 18h38