ZOO

La petite soeur est un diplodocus (Août 2022)

couverture de l'album La petite soeur est un diplodocus

Éditeur : Les Fourmis Rouges

Scénario : Aurore PetitDessin : Aurore Petit

Public : De 1 à 15 ans

Prix : 15.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Une nouvelle étape commence pour la famille de Une maman cest comme une maison et Bébé ventre. La petite sœur arrive enfin à la maison. Et quel chamboulement ! Aurore Petit nous raconte avec un point de vue singulier, doux et puissant à la fois, cette rencontre, pas toujours évidente, entre le frère et ce nouveau petit être.

Ça y est, la petite sœur est arrivée. Maman et elle rentrent enfin. Le grand frère va pouvoir lui montrer sa chambre, ses jouets et son lit. Et puis jouer avec elle bien sûr. Enfin ça, c’est ce qu’il imaginait. Mais cette petite sœur est encore bien trop petite pour tout ça. Et puis qu’est-ce qu’elle prend comme place dans la maison, surtout auprès de ses parents ! Voilà la déception et la colère qui gagnent le petit garçon. Le grand frère se transforme alors en tyrannosaure et sort toute sa colère contre ce diplodocus géant qui accapare d’un coup toute l’attention. Mais une fois cette colère salvatrice exprimée, ils pourront se rencontrer tranquillement, en tête à tête, pour enfin s’apprivoiser et s’accepter.

En peu de mots, l’autrice parvient à faire passer toute l’émotion de ce bouleversement. Aurore Petit retranscrit à merveille l’ambivalence des sentiments : l’amour de ce grand frère pour cette petite sœur qu’il ne connaît pas encore mais dont il se sent si proche, mais aussi la jalousie bien naturelle envers la place qu’elle prend au cœur de la famille. Le point de vue adopté rend le propos encore plus fort et plus attendrissant.

La petite soeur est un diplodocus

La petite soeur est un diplodocus
© Editions les fourmis rouges, 2022

L’alternance de plans, larges, resserrés, de face ou en plongée dynamise la lecture et contribue à l’expression des sentiments. Les personnages sont très expressifs tant dans les expressions de leur visage que dans leur gestuelle, ce qui les rend d’autant plus attachants. Les illustrations sont magnifiques, les couleurs vives, les silhouettes arrondies et douces. L’objet est superbe, avec en bonus la jaquette qui se transforme en un sublime poster.

Le sujet est certes peu original en littérature de jeunesse, mais s’il ne fallait retenir qu’un seul album sur l’arrivée d’un second enfant, ce serait sans aucun doute celui-ci. Et si vous ne connaissez pas les précédents albums de la série, courrez vite les découvrir !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants