ZOO

T'zée, une tragédie africaine (Mai 2022)

couverture de l'album T'zée, une tragédie africaine

Éditeur : Dargaud

Scénario : Appollo, BrünoColoriste : Laurence Croix

Prix : 22.50€

Voir la bande-annonce
ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Chronique d’une fin de règne, cette histoire conte avec amour et talent la tragédie de l’Afrique post-coloniale. Le texte et le dessin nous saisissent et nous entraînent de concert dans une douce descente aux enfers. Captivant.

La couverture résume bien les ressorts de l’histoire : un dictateur caché derrière ses lunettes de soleil, un poing vengeur brandi ; un jeune homme inquiet (son fils) regardant du coin de l’œil une beauté fière (la 2nde épouse du dictateur) qui a l’air pensive, tournée vers le lecteur. Sourde tension. Au-dessous, le fleuve, majestueux, au soleil couchant. Lui seul semble éternel.

C’est en effet au crépuscule d’une dictature que le scénariste Appollo nous invite. Si le théâtre des événements est un pays imaginaire, l’auteur ne se cache pas de représenter le Zaïre, où il a vécu, et son ex-dirigeant Mobutu. La trame géopolitique est le cadre idéal pour une tragédie inspirée de Phèdre. Le dictateur se nomme T’zée (le roi Thésée dans la pièce) et son fils, Hippolyte (comme dans Phèdre). Mais on peut tout à fait savourer la BD sans avoir lu Racine (ou l’avoir oublié depuis ses années lycée). C’est avant tout un récit sur l’Afrique noire. Cadre envoûtant, fossé profond entre les puissants et le peuple, intrigues de palais, fond de magie... Les ingrédients sont bien maîtrisés et l’ambiance délétère magnifiquement rendue.

T'zée, une tragédie africaine

T'zée, une tragédie africaine
© Dargaud, 2022

Le dessin de Brüno, stylisé comme des masques africains inspirés, incarne parfaitement l’Afrique. Il représente avec talent cette poignée d’hommes perdus dans le luxueux palais d’une île du bout du monde, sentant que leur monde s’effondre. Même s’ils s’entêtent dans leurs combats futiles, dont celui de l’amour. Un amour impossible comme il se doit.

Plusieurs flash-backs éclairent le passé des protagonistes de l’histoire ; notamment Hippo, 3ème fils de T’zée, qui a fait ses études en France, tiraillé entre sa fidélité à son père et l’éveil de sa conscience, qu’il a réussi à étouffer jusqu’à présent.

Les auteurs ont fait concorder leurs savoir-faire pour délivrer un drame intense et subtil. Tout cela est peut-être dû à l’influence de Mami-Wata, l’esprit du fleuve...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants