ZOO

Adieu triste amour (Avril 2022)

couverture de l'album Adieu triste amour

Éditeur : La ville brûle

Scénario : Mirion MalleDessin : Mirion Malle

Prix : 20.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Dans Adieu triste amour, Marion Malle dénonce, à travers l’histoire de la jeune Cléo, tout le système d’une domination masculine bien installée et de ses conséquences, notamment sur les femmes et les personnes LGBTQIA+. Cette belle lecture féministe et nécessaire se lit comme un bel hommage à la sororité.

Un jour, Cléo, jeune illustratrice, réalise qu’elle ne connait pas véritablement l’homme avec qui elle vit depuis un an. Tout est alors remis en question. Son amour, sa vie, ses désirs, ses choix professionnels. Mais par dessus tout, Cléo se demande s’il est possible de continuer à aimer quelqu’un en qui on n’a plus confiance. Elle se retrouve ainsi face à un dilemme : rester et essayer ou partir pour se (re)trouver? La jeune fille saura vite faire le choix qui lui correspond. Commence alors pour Cléo une nouvelle vie, loin de la grande ville, au sein d’une communauté de femmes qu’elle rejoint au coeur d’une petite ville québécoise.

L’autrice aborde ici plein de thèmes : la confiance en soi mais aussi celle qui doit s’instaurer dans une relation de couple, ou encore la souffrance face à la manipulation d’une relation toxique et violente. Malgré tout cela, l’espoir est tout de même présent à travers la description de cette sororité, puis de la renaissance de Cléo grâce à ce nouvel amour lesbien. L’autrice traite d’un sujet lourd avec sensibilité et finesse. Adieu triste amour, est un roman graphique fort et subtil, beau et finalement léger sans pour autant jamais rien ôter à la dureté du sujet.

Adieu triste amour

Adieu triste amour
© La vile brûle, 2022

Mirion Malle réussit le pari de livrer un album d’une grande puissance, au sujet lourd et grave dans un style graphique doux aux couleurs chaudes. Elle nous montre ainsi qu’une prise de conscience de notre monde, une révolution personnelle et une remise en cause du patriarcat installé peut aussi se faire pacifiquement dans le calme et la douceur sans que l’on soit nécessairement en lutte contre tous et tout le monde.

Adieu triste amour nous réchauffe le coeur, nous empli d’espoir et de foi en un monde meilleur.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants