ZOO

Dans la tête de mon ado (Juin 2022)

couverture de l'album Dans la tête de mon ado

Éditeur : Vents d'Ouest

Scénario : Soledad Bravi, Agathe LasticDessin : Soledad Bravi

Collection : Hors Collection

Prix : 16.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

Ah, l'adolescence...

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Cette BD est un incontournable pour tous les parents d'adolescents. Appuyées par l'expertise scientifique de Grégoire Borst, la scénariste Agathe de Lastic et la dessinatrice Soledad Bravi livrent un véritable guide de survie pour les adultes au contact d'un ado. Une bande dessinée aussi drôle que précieuse.

Il se lève à point d'heure. Sort tout et ne range rien. Mange comme quatre et ne parle qu'à ses amis, ses pairs. Les réseaux sociaux et les interactions avec son clan sont sa raison de vivre. Il prend ses première cuites, fume ses premiers joints et ment à ses parents et ses profs pour avoir la paix. J'en passe, et des meilleures. Il, c'est l'adolescent.

Dans un livre qui, au premier abord, pourrait paraître un peu cliché sur cette période aussi exaltante qu'obscure, l'adolescence, est en réalité un véritable manuel de survie si vous avez un ou plusieurs ados sous votre toit. Ou, tout simplement, si vous en fréquentez au quotidien. Appuyée par l'expertise scientifique de Grégoire Borst, cette bande dessinée scénarisée par Agathe De Lastic est au contraire très sérieuse, bien qu'écrite dans une approche humoristique très fine.

Dans la tête de mon ado

Dans la tête de mon ado
© Vents d'ouest, 2022

Le dessin de Soledad Bravi (L'Iliade et l'Odyssée, Les amours de Zeus ou encore Avez-vous lu les classiques de la littérature), aussi minimaliste que profond, sied à merveille à la thématique abordée. Car l'adolescent est à la fois drôle et exaspérant, attachant et détestable, passionnant et infréquentable. On y passe tous, et ce n'est pas près de s'arrêter.

Dans la tête de mon ado regorge de choses que nombre de parents ne savent pas forcément. Par exemple, qu'il vaut mieux éviter de réveiller son ado trop tôt sous prétexte qu'on le prend pour un fainéant : il s'endort physiologiquement plus tard que les adultes et a besoin d'énormément de sommeil pour son épanouissement complet. Bon, de là à accéder à tous ses caprices en acceptant qu'il boycotte chaque semaine le poulet-frites du dimanche midi, faut quand même pas déconner.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants