ZOO

Feuilles Volantes (Juin 2022)

couverture de l'album Feuilles Volantes

Éditeur : Dargaud

Scénario : Alexandre ClérisseDessin : Alexandre Clérisse

Genres : -

Public : Tout public

Prix : 23.00€

ma collection
mes souhaits

Envolées créatrices

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Alexandre Clérisse, entremêlant trois récits, propose une ode au dessin. Du combat de l’inquisition contre la fiction populaire à la recherche d’inspiration du dessinateur en passant par les contraintes économiques qui pèsent sur une œuvre, un beau questionnement sur le fond et la forme du 9e art.

Un petit garçon, Max, rêvant d’être auteur de BD, dessine l’histoire de Raoul, moine copiste féru de dessins. Suzie, fille de Max, est graphiste en perte d’inspiration. La jeune femme décide de raconter l’histoire de son père, Max, au moment où il crée le personnage de Raoul. La boucle est bouclée et le scénario virevolte jusqu’à s’enrouler sur lui-même dans une perturbante mise en abîme. Qui écrit l’histoire de qui ? Raoul dessine Suzie, Max raconte Raoul et Suzie conte Max… Ce qui est sûr c’est que chaque péripétie dans l’un ou l’autre des récits affecte les autres protagonistes !

Alexandre Clérisse signe un scénario à la Inception, avec trois récits enchâssés et trois personnages liés. Les trois destinées bien séparées finissent par se rejoindre dans un tourbillon de sauts temporels, de références au passé et au présent.

Le titre, Feuilles volantes, est éclairant : l’auteur fait une histoire de l’imprimerie, de l’inspiration perdue et de la créativité insaisissable. Véritable ode au dessin et au métier de dessinateur (tour à tour moine copiste enlumineur, dessinateur de BD et graphiste numérique), cet album propose des métaréférences à l’histoire de la BD et un questionnement plus profond sur les métiers de la création.

Feuilles volantes

Feuilles volantes
© Dargaud, 2022

La poésie de la narration, entre bulles et textes libres, s’associe parfaitement à l’absolution des cases. Réflexion sur le médium BD, dans le fond et dans la forme, Feuilles volantes se distingue par ses cases hexagonales, écrins de jeux sur les perspectives et le mouvement. Les très belles couleurs pastel, à l’aquarelle et aux crayons de couleur, confèrent une saveur onirique au récit. Alexandre Clérisse maîtrise parfaitement son « enlumineuse », entre lumière et imaginaire.

Feuilles volantes, tourbillon de couleurs et de bulles, est un bel hymne à la passion artistique.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants