ZOO

Vincent (Juin 2022)

couverture de l'album Vincent

Éditeur : Paquet

Scénario : Barbara StokDessin : Barbara Stok

Collection : Roman graphique

Genres : Documentaire BD, Historique

Public : Tout public

Prix : 19.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

4.0

On ne compte plus les œuvres retraçant la vie de Vincent Van Gogh qui ornent par rayon entiers étagères de musées et bibliothèques. Pourtant, cette fois-ci, le Van Gogh Museum a fait le choix audacieux de rendre hommage au célèbre peintre à travers une bande dessinée aussi originale qu’épatante.

Dans cet album, Barbara Stok se penche sur les trois dernières années de la vie de Van Gogh, sa période arlésienne. Une époque extrêmement inspirée et prolifique puisque l’artiste ne peindra pas moins de 200 toiles. L’auteure révèle avec simplicité et réalisme les différentes facettes de cet artiste bien souvent incompris.

On saisit mieux la relation qu’il entretient avec son frère dont les lettres sont retranscrites en pleine page. Les dialogues en sont même souvent issus. Connus désormais sous le nom d'épilepsie, les fameux accès de démence qui ont souvent pris le dessus dans la réputation de Van Gogh au détriment de son art sont traités avec empathie mais justesse. Avec une grande authenticité, l'auteure nous livre un peu de la vie de ce rêveur mené par sa volonté d'aller toujours plus loin dans l'art et sa représentation.

Face à tant de complexité, Barbara Stok opte pour un style minimaliste. Les couleurs franches, tout en aplats monochromes, ne sont pas sans rappeler les touches de couleurs primaires si chères à Van Gogh. La mise en abyme de certaines toiles permet d’ailleurs d’apprécier le style graphique de l’auteure qui donne sa propre interprétation de l’œuvre de Van Gogh en revenant sur les plus grandes toiles du peintre impressionniste.

Barbara Stok signe avec Vincent, un roman graphique tout en simplicité. Loin de l’étude détaillée et de l’exagération, elle s’attache ici à nous révéler un homme, sa fragilité et la flamme qui l’anime.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants