ZOO

La Chevaleresse (Septembre 2022)

couverture de l'album La Chevaleresse

Éditeur : Jungle

Scénario : Titouan Beaulin, Elsa BordierDessin : Titouan Beaulin

Collection : RamDam

Genres : Aventure

Prix : 22.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

Une comtesse en armure

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Lorsqu’une jeune noble qui rêve de devenir chevalier rencontre son hypothétique époux, amateur de dessins et de poésie, ils comprennent que pour pouvoir s’épanouir, il va falloir s’entraider…

Au Moyen Âge, lorsqu’on est une femme, et jeune comtesse de surcroît, il est plutôt difficile d’afficher des aspirations aussi peu féminines que l’art des armes. La jeune Héloïse l’a bien compris au fil du temps ! Elle qui rêve d’héroïsme sur les champs de bataille doit en effet se cantonner à des travaux d’aiguille pour ne pas s’aliéner ses parents. Néanmoins, en secret, depuis son enfance, elle apprend à manier l’épée en compagnie du maître d’armes de son père. De son côté, Armand est un jeune rêveur, amateur d’art, calme et loin des combats virils auxquels le destine sa condition de fils de noble. Mais il est pour lui hors de question d’aller étaler ses carnets de dessins devant sa famille qui ne cesse de pointer sa maladresse…

Un plus un égal deux

On comprend très vite que ces deux personnages que tout semble opposer se ressemblent finalement beaucoup. Ils partagent la même volonté de rompre avec ce déterminisme social qui tend à les enfermer dans un cliché du rôle de la femme et de l’homme dans une société patriarcale. Si l’un et l’autre ne se reconnaissent pas dans ces conventions qui leur sont imposées, c’est bien plus parce qu’elles ne leur permettent pas de s’épanouir, ou tout du moins de simplement vouloir se réaliser autrement ! Le scénario, même s’il brasse de gros clichés, a la finesse de tempérer ces rébellions, d’expliquer qu’il peut aussi s’agir d’étapes importantes pour mieux se comprendre.

La chevaleresse

La chevaleresse
© Jungle, 2022

Au service de l'aventure

L’écriture est fine, sans pour autant tomber dans un moralisme pesant. On se laisse prendre au rythme de cette aventure pleine de rebondissements qui fait réfléchir avec ce couple attachant qui s’entraide, s’embourbe dans des événements qui les dépassent parfois, mais qui reste fidèle à lui-même ! Par contre, graphiquement ça aurait mérité d’être plus habité, plus fignolé. Le dessin reste en retrait du récit, il l’accompagne, mais ne le transcende pas, c’est peut-être un peu dommage !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants