ZOO

Pas de baiser pour maman (Octobre 2022)

couverture de l'album Pas de baiser pour maman

Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Mathieu Sapin

Collection : Bandes dessinées jeunesse

Public : De 3 à 15 ans

Prix : 15.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Non, Jo le chat n'aime pas que sa Maman le couvre de bisous en permanence. Et en bon matou caractériel en pleine crise d'ado féline, il ne manque de lui faire savoir. Cette adaptation par Mathieu Sapin du livre jeunesse de Tomi Ungerer, maître en la matière, est bien plus qu'un vibrant hommage : c'est une vraie petite réussite rythmée et aussi farfelue qu'un chat poilu.

Jo le chat aime faire plein de choses. En particulier des bêtises avec ses camarades d'école. Ah, pour ça, on peut dire que le jeune matou est un champion. Mais s'il y a une chose que Jo déteste par-dessus tout, c'est les bisous incessants de sa Maman. Des secs, des mouillés, des baveux, des longs, des cours... Bref, comme toute mère passionnée par ses bambins, elle ne cesse de le couvrir de poutous.

Mais Jo, félin en pleine construction identitaire et au caractère déjà bien trempé, ne manque de le dire à sa chère mère. Si bien que son Papa, Monsieur Chattemitte, est contraint de le rappeler à l'ordre. Et quand la colère paternelle gronde, ce n'est plus la même pâtée et Jo file au pas de course.

Pas de baiser pour maman, Mathieu Sapin d'après une idée originale de Tomi Ungerer

Pas de baiser pour maman, Mathieu Sapin d'après une idée originale de Tomi Ungerer
© Rue de Sevres, 2022

Dans un trait dont il a le secret, Mathieu Sapin s'attaque à un monument de la littérature jeunesse en adaptant en bande dessinée ce livre pour enfant du très regretté Tomi Ungerer. Ce vibrant hommage est un plaidoyer pour une lecture jeunesse pleine de vie et d'envie. Mathieu Sapin sublime encore davantage cette histoire aussi simple que belle racontée par Ungerer dans son roman.

En observant Jo et toute la famille Chattemite, on rit, on s'interroge sur les rapports parents-enfants et la filiation. C'est aussi authentique que rondement raconté. Comme une boule de poils qui ronronne au coin du feu, à la faveur de l'automne.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants