ZOO

Mon nom à moi, c'est Billy (Août 2022)

couverture de l'album Mon nom à moi, c'est Billy

Éditeur : Little Urban

Scénario : Loïc ClémentDessin : Clément Lefèvre

Prix : 13.74€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

4.5

Adaptation d’une histoire audio du même auteur, Mon nom à moi…c’est Billy ouvre une nouvelle série située en plein Far West dans laquelle le lecteur suit les aventures du jeune Billy. Pour ce premier opus, Loïc Clément et Clément Lefèvre implantent le thème du harcèlement scolaire dans une ambiance de western.

Billy est un écolier qui vit dans une petite ville du Far West. Orphelin, il a été recueilli par Mrs et Mr Fox. Entre tartes aux pommes, histoires de cow-boys et copains et copines, Billy mène une vie paisible. Malheureusement, il y a une ombre au tableau : Loveless, la terreur de la cour de récré qui impose sa loi et rackette les écoliers. Mais Billy est un enfant intelligent et plein de ressources qui n’a pas dit son dernier mot !

mon nom à moi, c'est... Billy

mon nom à moi, c'est... Billy
© Little Urban, 2022

Le langage parlé, utilisé tout au long de l’album, nous immerge totalement dans un univers de cour de récré. Ce ton rend la lecture compréhensible pour les enfants et plutôt dynamique mais appauvrit le texte par ses tournures orales, qui ne sont pas toujours grammaticalement correctes. Le sujet du harcèlement scolaire est bien traité avec ce groupe d’enfants qui ne se laissent pas faire et trouvent par la ruse et non la force le moyen de s’affranchir du pouvoir de ce terrible garçon. La notion de vengeance finale reste tout de même dérangeante et discutable.

Les plans sont très cinématographiques, à l’image d’un vrai film de cow-boys, et nous plongent avec intensité dans le récit. Les illustrations chaudes, au ton pastel, apportent quant à elles, un peu de recul et de légèreté au propos.

Mon nom à moi…c’est Billy aborde avec simplicité et justesse, un sujet important en littérature jeunesse.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants