ZOO

Le garçon de papier

couverture de l'album Le garçon de papier

Éditeur : Glénat Jeunesse

Scénario : Nicolas DigardDessin : Kerascoët

Genres : Aventure

Public : À partir de 6 ans

Prix : 13.90€

  • ZOO
    note Zoo5.0

    Scénario

    4.5

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Le garçon de papier

« Je m’en moque d’être en papier, je veux être comme les autres ! Je veux sauter par-dessus le feu de bois sans me noircir les pieds ! » Rejeté par les enfants de son quartier à cause de sa singularité, le garçon de papier est fragile dans un monde de forts, il se plie, se froisse face aux moqueries. Alors qu’il s’enfuit loin de ce qui l’oppresse, il découvre sa véritable force, celle de l’imagination, et le courage d’être soi.


Poupée de cire, garçon de papier

La vie n’est pas facile quand on fait de papier. Le petit garçon de papier est victime de toutes sortes de moqueries de la part de ses camarades d’école. Dans un monde où règne la loi du plus fort, quelles armes pour les plus frêles ? Une réponse pleine de poésie aux somptueuses illustrations.

Le garçon de papier est malheureux. Les enfants du quartier se moquent sans cesse de lui. A l’école, on menace de le déchirer. Lorsqu’il s’assoupi, il se réveille couvert de gribouillis. Le fragile enfant aimerait tant être comme les autres. Le soir, sa maman le rassure : elle l’aime comme il est. Mais qu’en sait-elle ? Elle n’est pas faite de papier elle ! Le petit garçon n’en peut plus… Une nuit, il s’enfuit loin de chez lui.

Le garçon de papier

Le garçon de papier
© Glénat, 2022

Nicolas Digard propose un très joli conte, court mais puissant. Le garçon de papier est une ode à la différence et une critique de la cruauté dont les enfants font preuve entre eux. Le chétif petit héros parvient à surmonter sa différence en l’exploitant, en l’apprivoisant progressivement. La réponse apportée par l’auteur est d’une grande poésie. On referme le livre enveloppé de la douceur de l’imaginaire.

Côté illustration, les Kerascoët frappent encore une fois très fort. Les géniaux dessinateurs de Beauté, ou plus récemment de De cape et de mots, subliment l’histoire du garçon de papier. Leurs aquarelles sont magnifiques. Des camaïeux de bleus, de verts et de gris créent des ambiances lumineuses très recherchées. Un ton pastel général confère une douce nostalgie à l’album.

Une très belle lecture où l’imaginaire et la poésie triomphent de la cruauté du monde réel.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaire et critiques (1)

Merci Marine pour cette très belle découverte Jeunesse.

Le 10/02/2023 à 11h39