ZOO

Dissident club - Chronique d'un journaliste pakistanais exilé en France

couverture de l'album Dissident club  - Chronique d'un journaliste pakistanais exilé en France

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Hubert Maury, Taha SiddiquiColoriste : Ariane Borra, Elise Follin

Collection : 1000 Feuilles

Genres : Roman Graphique

Prix : 29.00€

  • ZOO
    note Zoo4.0

    Scénario

    4.0

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Dissident club - Chronique d'un journaliste pakistanais exilé en France

Chronique d'un journaliste pakistanais exilé en France En 2018, après avoir été victime d'une tentative d'enlèvement et d'assassinat dans son pays d'origine, le journaliste d'investigation Taha Siddiqui trouve refuge en France. A travers ce roman graphique, et en compagnie d'Hubert Maury, il revient sur sa jeunesse, son parcours, et son combat pour la liberté de la presse. Quand les parents de Taha quittent le Pakistan pour l'Arabie Saoudite c'est dans l'espoir d'une vie meilleure. Au pays de La Mecque, le quotidien du petit Taha est déjà régi par un islam rigoriste mais quand son père se radicalise, les choses se corsent. C'en est fini des coloriages de Batman et Superman, place à des livres moins profanes. Désormais les super-héros de Taha seront les leaders religieux ! En pleine Guerre du Golfe, la police des moeurs commence à sévir et bientôt il faudra aussi renoncer au foot de rue. C'est en l'an 2000 qu'une brèche s'ouvre... La famille se réinstalle alors au...

Lire le synopsis

L'homme qui s'évada

Taha Siddiqui est un journaliste qui a été contraint de quitter son pays sous la menace du gouvernement pakistanais et des talibans. Un témoignage sensible et instructif.

Attablé au Dissident Club, Taha Siddiqui se rappelle ce matin de 2018. Il monte dans un taxi : direction l’aéroport où un vol l’attend. Il n’atteindra jamais le tarmac. Le taxi est arrêté, Taha Siddiqui enlevé.

Avant d’en arriver là, Taha a grandi dans une famille pakistanaise en Arabie Saoudite. Son père se radicalise et le petit garçon n’aura plus ni goûter d’anniversaire, ni VHS Disney. À 16 ans, il retourne au Pakistan où la dictature règne. Le jeune Taha s’engouffre alors dans toutes les failles, là où la liberté frôle l’interdit. Après avoir connu le fondamentalisme religieux, il décide de lutter contre les dérives du régime. Il sera journaliste.

Dissident club - Chronique d'un journaliste pakistanais en exil

Dissident Club, Chronique d'un journaliste pakistanais exilé en France
©Glénat, 2023

Kashif Hussain, Noorul Hassan et les autres

Taha Siddiqui et Hubert Maury racontent avec humour une jeunesse au cœur de sociétés où la foi fait loi. Des interdits connus quand il était enfant naît un engagement pour la liberté de la presse. L’album est une réflexion sur la religion et son lien à la politique. Entre histoire contemporaine et chronique sociale, Dissident Club dresse le portrait du Pakistan et de l’Arabie Saoudite de la fin du XXe siècle.

Le dessin enlevé de Hubert Maury est dynamique et tendre, aussi vibrant que cette jeunesse en lutte. Les couleurs d’Ariane Borra et d’Élise Follin changent à chaque époque avec des monochromes ocre et rouge brique rehaussés d’un trait bleuté. À l’heure du retour des talibans en Afghanistan, une œuvre essentielle pour mieux comprendre le terreau politique et religieux d’une région méconnue.

Article publié dans le Mag ZOO N°91 Mars-Avril 2023


La bande annonce sur l'album Dissident club - Chronique d'un journaliste pakistanais exilé en France

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants