ZOO

Une belle pierre

couverture de l'album Une belle pierre

Éditeur : Format

Dessin : Anna Margrethe KjærgaardAuteur :

Prix : 16.90€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    4.5

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Une belle pierre

Sur la plage, Oliver trouve une belle pierre qui ressemble à un pingouin. Il joue au cirque dans le sable et dit que le pingouin est le maître de manège. Sous des angles différents, la pierre peut également faire penser à un phoque, ou à un requin. Un peu comme Oliver qui, sous certains angles, peut se révéler un enfant différent de ce que l'on croit. Écrit par Anne Sofie Allermann et brillamment illustré par Anna Margrethe Kjærgaard, « Une belle pierre » est un album estival qui raconte une journée à la plage en famille, tout en abordant la question de l'identité sexuelle. C’est une histoire qui traite de la vérité vue différemment selon le point de vue sous lequel on se place. Et de la découverte de différentes facettes de soi-même, pas toujours compréhensibles pour les autres. Et enfin du courage nécessaire pour défendre qui l’on est vraiment. Anna Margrethe Kjærgaard est notamment connue pour ses illustrations de l’album « Et...

Lire le synopsis

La critique ZOO sur l'album Une belle pierre

À travers le récit d’une après-midi à la plage, Une belle pierre aborde la découverte de soi, le regard des autres et la question de l’identité de genre à laquelle peuvent être confrontés les jeunes enfants. Anne Sofie Allermann et Anna Margrethe Kjaergaard livrent un bel album délicat d’une grande beauté.

Sur la plage, Oliver trouve une belle pierre. Une pierre qui ressemble à un pingouin. Alors Oliver construit un cirque au centre duquel trônera ce dernier. Son amie Ophélia arrive et lui dit que son phoque est superbe. Ah oui, tiens c’est vrai, sous un angle différent, la belle pierre ressemble à un phoque. Oskar lui, voit plutôt un requin. Oliver aime bien que sa pierre puisse être tout cela à la fois selon le regard que l’on pose dessus. Et puis la journée suit son court, les enfants profitent de cette belle journée ensoleillée pour nager, jouer et rigoler.

Le point de vue façonne le regard que l’on pose sur un objet, et donc l’objet lui-même, voilà le message premier de l’album. Mais c’est en toute fin du livre que l’on se rend compte que notre propre regard a façonné notre lecture des aventures d’Oliver, quand un sens nouveau apparaît à la dernière page. Pourtant des indices disséminés à chaque page nous apparaissent alors évidents lors d’une seconde lecture. Mais le propos est amené avec une telle simplicité et un tel naturel, qu’il devient finalement quelque chose de très normal, banal comme un non sujet, dont ne semblent se soucier finalement uniquement les adultes, toujours hors champs. Le texte assez court, simple et bien maîtrisé est abordable à tout âge que l’on soit intéressé par le sujet de l’identité de genre ou non, l’album pouvant être lu comme le récit d’une simple journée estivale.

Une belle pierre

Une belle pierre © Éditions format, 2022


En noir et blanc, réhaussées de touches de pastels, les illustrations dégagent une grande douceur et simplicité, enveloppant les enfants d’une belle bienveillance. Cet album, très simple en apparence, révèle une grande maîtrise nécessaire, tant du texte que des illustrations, pour aborder avec justesse et espoir la question de l’identité de genre dans l’enfance.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants