ZOO

La pièce manquante

couverture de l'album La pièce manquante

Éditeur : Dargaud

Dessin : Jean HarambatAuteur :

Prix : 21.50€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    4.5

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album La pièce manquante

Londres, début du XVIIIe siècle. La grande comédienne Peg Woffington tourne en rond. Depuis que les femmes ont enfin le droit de fouler les planches, le public ne se presse au théâtre que dans l'espoir d'apercevoir un bout de cuisse. Les regards lubriques condamnent Peg à jouer, en pantalon, des personnages masculins. Mais un grand rôle féminin l'attend, celui de l'héroïne... d'une pièce disparue du grand William Shakespeare ! Flanquée de son fidèle Sancho, Peg se lance dans une enquête picaresque à la recherche de ce chef d'oeuvre mystérieux.


La pièce manquante

Jean Harambat nous entraîne avec plaisir dans une aventure érudite sans en avoir l’air, trépidante comme les meilleurs films de Philippe de Broca. Retrouver une pièce perdue de Shakespeare n’est pas de tout repos et c’est tant mieux !

Jean Harambat nous entraîne dans une comédie légère et érudite construite autour du théâtre anglais en général et de Shakespeare en particulier. Nous sommes au XVIIè siècle à Londres et le théâtre royal de Drury Lane a le vent en poupe alors que son éternel rival celui de Covent Garden doit trouver des subterfuges pour attirer des spectateurs. Ce qui fonctionne : faire jouer des femmes, en pantalon qui plus est. Voir ou plutôt deviner leurs jambes fait fantasmer les spectateurs anglais.

La pièce manquante

La pièce manquante © Jean Harambat, Jean-Jacques Rouger - Dargaud

Harambat centre son intrigue sur la belle Peg Woffington, star du théâtre de Covent Garden et son fidèle serviteur et érudit ami Ignatius Sancho, noir de peau et donc atypique dans la très traditionnelle Angleterre de l’époque. Elle, grande et mince, impétueuse. Lui, tout en rondeur. Les silhouettes de Don Quichotte et Sancho Panza. Justement, le duo attachant est en quête d'une mythique pièce de théâtre : l'adaptation par Shakespeare du roman de Cervantes, pièce perdue au fil des années et dont il reste peut-être un exemplaire.

Leur recherche est l'occasion de nombreux rebondissements, poursuites, rencontres avec ce qu'il faut de coïncidences et d'esprit. L'auteur a tout à fait réussi à capter l'esprit des comédies théâtrales classique où les scènes s'enchainent avec fluidité sur un rythme alerte. Les personnages sont nombreux mais on n'est jamais perdu. Un pur bonheur, cette lecture !

Le dessin rapide et juste de Harambat est au diapason de son récit enlevé. Il nous offre quelques trouvailles visuelles comme Docteur Rattle, muet s'exprimant par des mouvements corporels dignes d'un Michael Jackson sous speed. Et les couleurs de Jean-Jacques Rouger sont bien agréables.

Merci à l'auteur pour cet entrainant voyage de 150 pages qui donne le sourire. Il le complète par une postface dans laquelle on apprend que tout est vrai, ou presque, qui plus est. Incroyable !

Autres lectures conseillées :

De Cape et de crocs de Ayroles et Masbou

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants