ZOO

Nos mondes perdus

couverture de l'album Nos mondes perdus

Éditeur : Dargaud

Dessin : Marion MontaigneAuteur :

Prix : 24.50€

  • ZOO
    note Zoo5.0

    Scénario

    5.0

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs5.0
    1 note pour 0 critique

Le synopsis de l'album Nos mondes perdus

1993, sortie en salles de "Jurassic Park" et traumatisme total pour la jeune Marion Montaigne, alors âgée de 13 ans. De cette fascination pour ces terribles reptiles d'un âge oublié va naître une obsession pour les fossiles, la science en général et le dessin anatomique... ainsi que quelques angoisses existentielles. Alors pour exorciser ses démons, rien de tel que la méthode Montaigne : recherches à fond dans les livres et les musées, humour décapant et interrogations bien senties. Une plongée dans la paléontologie, l'histoire des sciences et finalement, l'histoire de l'Histoire.


Montaigne Park : autobiographie mordante

Six ans se sont écoulés depuis l’immense succès rencontré par Marion Montaigne et son brillant et drôlissime Dans la combi de Thomas Pesquet. Mais depuis, plus rien. L’autrice s’était faite discrète. Elle revient enfin cet automne avec une œuvre intime, mais néanmoins geek et jubilatoire : Nos mondes perdus.

Les dinosaures, un truc de garçons ? Marion Montaigne se gausse. Dès l’adolescence et la sortie de Jurassic Park, elle a adoré ça, les dinos. Mais c’est en 2023, en pleine crise existentielle, qu’elle s’est demandé comment nous savions à quoi ils ressemblaient. Alors ni une ni deux, elle s’est lancée dans une enquête scientifique dont elle a le secret. Comment est née la paléontologie, comment cette science s’est construite et comment la jeune Marion s’est construite après sa rencontre avec le film de Spielberg : toutes les réponses sont là.

Nos mondes perdus

© Marion Montaigne, Dargaud 2023

Le retour de la vulgarisatrice pas vulgaire

Vous êtes morts de rire à la lecture de son précédent livre (mais comment faites-vous pour nous lire si vous êtes mort ?) ? Bonne nouvelle, Marion Montaigne est toujours aussi drôle. Mais cette fois-ci, elle se fait aussi touchante. Car si elle déploie tout son talent de vulgarisatrice scientifique, elle choisit aussi de se dévoiler avec pudeur et sensibilité. Depuis son éducation dans l’enseignement catholique et ses angoisses d’enfant, jusqu’à ses rapports d’adulte à ses parents, l’artiste trace mine de rien son autoportrait. Portrait qui serait bien entendu incomplet dans l’humour décapant, tant dans le dessin que dans le propos, et la passion de la Science.

Point de professeur Moustache derrière lequel se cacher ici. Marion Montaigne préfère se camoufler au milieu des Tyrannosaures Rex et des Diplodocus. C’est à priori moins poilu, mais ça reste un moyen idéal pour se raconter, sans se la raconter.

Article publié dans le Mag ZOO N°95 Novembre-Décembre 2023


L'actualité autour de l'album Nos mondes perdus


La bande annonce sur l'album Nos mondes perdus

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants