ZOO

Voleuse

couverture de l'album Voleuse

Éditeur : Sarbacane

Scénario : Lucie BryonDessin : Lucie BryonAuteur :

Genres : Roman Graphique

Prix : 18.00€

  • ZOO
    note Zoo3.0

    Scénario

    3.0

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Voleuse

Mais qu'est-ce qui s'est passé hier soir ? Ella, lycéenne rebelle brunette et pétillante, a beau se remuer ses méninges imbibées d'alcool, c'est le blackout : impossible de se souvenir de la fête d'hier soir dans l'énorme villa d'un mystérieux inconnu, ni pourquoi elle s'est réveillée dans son lit entourée d'objets visiblement coûteux qui ne lui appartiennent pas. C'est ce moment que choisit Madeleine - oui la douce et énigmatique Madeleine sur laquelle Ella bulle, bave et fantasme sans avoir jamais osé lui parler - pour sonner à la porte et lui déclamer sa flamme. Ella n'en revient pas de bonheur. Jusqu'au moment où Maddy lui raconte que la veille au soir elle s'est faite cambrioler à la fête... qu'elle avait organisée chez ses parents ! Oups... Après le succès de la première édition, la presse dithyrambique, de nombreuses sélections à des Prix, la BD événement de 2022 revient dans une nouvelle édition au format et au prix réduit !


Portraits de jeunes femmes d'aujourd'hui

Après le culte Le Bleu est une couleur chaude de Jul’ Maroh, Coming in d’Élodie Font et Carole Maurel, on passe un nouveau cap dans la représentation des femmes lesbiennes dans la BD. Lucie Bryon a pris le parti de ne pas parler du coming out, ni du coming in. Avec une astuce scénaristique, l’entourage familial est absent. Au lycée où Ella évolue, son orientation sexuelle n’est pas évoquée. Cela va autant de soi que d’être hétérosexuelle.

Outre la rencontre amoureuse, les affaires du lycée, l’autrice, dessinatrice, s’attarde sur la personnalité des trois personnages principaux, Ella, sa meilleure amie Leslie, et Madeleine, le coup de cœur d’Ella. Les dessins sont superbes, d’inspiration manga, la description des émotions particulièrement parlante, comme dans les films de Xavier Dolan. On suit avec plaisir les aventures des héroïnes.

Voleuse

Voleuse © Sarbacane

Chaque personnage dévoile ses failles et on découvre qui se cache derrière le masque de la lycéenne fêtarde. Mais on notera des éléments troublants la lecture. Ella passe le bac (entre 16 et 18 ans ?). Or elle a une consommation excessive et régulière d’alcool, sans aucun appel à la vigilance. Elle boit tant qu’elle oublie ce qu’elle a fait, elle aurait pu être violentée. Représenter cet alcoolisme festif dans tout l’ouvrage est problématique. De même, Ella et Leslie fument souvent. Cela n’apporte rien au récit. Le tabac tue 75 000 personnes par an en France. Ce n’est pas anodin de continuer à le représenter de façon « cool », alors que les jeunes sont le premier lectorat ciblé.

Enfin, le milieu très favorisé (écoles privées, grandes maisons) représenté, sans mixité sociale ni réelle critique interroge. Seule Leslie fait une remarque à ce sujet, mais c’est peu. C’est dommage, car Lucie Bryon a pris soin de représenter des personnes ayant différentes carnations, et même une personne voilée.

Il y a donc encore du chemin à parcourir, mais la sincérité et le talent sont indéniables. Une artiste à suivre.

Article publié dans le Mag ZOO N°85 Janvier-Février 2022

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants