ZOO

Invulnérable

couverture de l'album Invulnérable

Éditeur : Bamboo

Auteur : Coloriste : Dana Benso Huguet, Alex Ruso Cervera, Mario Ceballos

Collection : BAMBOO HUMOUR

Genres : Fantastique, Science-Fiction

Public : De 3 à 15 ans

Prix : 16.90€

  • ZOO
    note Zoo4.0

    Scénario

    4.0

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Invulnérable

Javier est un gamin qui trimballe pas mal de problèmes d’inclusion dans sa classe. Les seuls moments qui le rendent heureux sont ceux qu’ils passent avec son grand-père Miguel, qui lui fait découvrir les BD de superhéros. Le jour où ils vont voir Superman au cinéma, c’est la révélation. Dès lors, Javier est persuadé qu’un superhéros sommeille en lui et qu’il lui suffit de le réveiller.

 Au début, l’imagination débordante de Javier ne pose pas trop de problèmes, mais le jour où il ouvre la fenêtre de sa chambre pour sauter et vérifier qu’il peut voler, c’est le choc. Son père accuse Miguel et ses fichues BD de mettre des horreurs dans la tête du gosse.

 Dans la solitude de la punition qui condamne Javier à ne plus avoir le droit de lire des comics, naissent les Plutokids, une escouade de super héros imaginaires qui se bat contre tout ce qui chagrine le gamin, l’aide à...

Lire le synopsis

La critique ZOO sur l'album Invulnérable

Javier, petit Espagnol, a une seule ambition dans la vie, mais elle est de taille : l’enfant veut devenir un superhéros à l’image de ceux qui vivent en permanence dans sa tête, les Plutokids, dont la mission est de recruter, dans le système solaire, d’autres superhéros pour libérer la planète Pluton. Mais Javier n’a aucune limite. Aussi, quand son père le sauve en le rattrapant in extremis alors qu’il tente de prendre son envol de la fenêtre de sa chambre, les privations vont se multiplier.

Heureusement pour lui, Javier peut compter sur son Papi Michel avec qui il a une grande complicité. Amateur de dessin, le vieil homme comprend la passion de son petit-fils pour la bande dessinée (il lui en offre en cachette de son père), les super­héros et tout le toutim. De son côté, le père de Javier, sévère, lui fait essayer tous les sports pour tenter de lui vider la tête et de freiner son imagination débordante. Et à l’école, Javier en bave, car il est rejeté. Un jour, le petit garçon apprend que la vie n’est pas éternelle…

Ce premier tome est un très bon début de série d’un point de vue scénaristique. Le dessin, lisse, réalisé à l’ordinateur n’apporte pas toute l’authenticité à une histoire qui le mérite.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants