ZOO

L'Espion d'Orient - Johann Ludwig Burckhardt & Pétra, la cité perdue

couverture de l'album L'Espion d'Orient  - Johann Ludwig Burckhardt & Pétra, la cité perdue

Éditeur : Delcourt

Auteur :

Collection : Mirages

Prix : 19.99€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    4.5

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album L'Espion d'Orient - Johann Ludwig Burckhardt & Pétra, la cité perdue

Au 19ème siècle, un jeune suisse devient agent britannique en Orient. Erudit de la langue et de la civilisation arabo-musulmanes, tantôt marchand indien musulman tantôt bédouin misérable, explorateur et espion, son obsession de l'inaccessible et du mythe l'amènera, au péril de sa vie, à la redécouverte de l'antique Petra, ainsi que des temples d'Abu Simbel, enfouis dans les sables égyptiens.


La critique ZOO sur l'album L'Espion d'Orient - Johann Ludwig Burckhardt & Pétra, la cité perdue

Un voyage immersif et haletant à la découverte des trésors cachés du Moyen-Orient. Au-delà du récit historique, c’est une belle épopée et une authentique aventure humaine qui nous est contée. Et quel dessin ! Sensible et maîtrisé.

Le XIXe siècle est synonyme d'exploration. La France et l'Angleterre sont rivales, une fois de plus, pour identifier des routes commerciales et (re)découvrir des cités antiques oubliées, en Syrie, au Liban, en Égypte ou en Jordanie. L'archéologie naissante rime hélas souvent avec pillages. Cela n'aide pas au bon accueil des Européens. Johann Ludwig Burkhard est un jeune Suisse installé à Londres en quête de réussite professionnelle. Les hasards de la vie font qu'il sera explorateur.

Danièle Masse, la scénariste, a su trouver le bon ton et le tempo adapté pour nous faire cheminer avec Johan, qui s’est rebaptisé « Cheikh Ibrahim » lors de son immersion dans le monde musulman : il lui a fallu apprendre l'arabe et les coutumes de l’Islam, connaître et comprendre le Coran, mais aussi s'endurcir physiquement pour supporter la chaleur et les longues marches. La transformation est spectaculaire.

L' Espion d'Orient - Johann Ludwig Burckhardt et Petra, la cité perdue

L' Espion d'Orient - Johann Ludwig Burckhardt et Petra, la cité perdue © Delcourt, 2024

Les auteurs lui font croiser des personnalités de l'époque oubliées aujourd'hui, mais qui valent parfois le détour. Telle Lady Hester Stanhope, une Anglaise qui eut une vie incroyable au Moyen-Orient. Elle-même ferait une héroïne de BD haute en couleurs.

Le dessin est un atout pour cet album. Les personnages sont vivants. La palette de couleurs à la fois sensible et lumineuse contribue à nous faire voyager. La maîtrise d’Alexis Vitrebert est plus que probante. Nous ressentons l'émotion lors du passage de Johan dans la ville de Petra ou sa découverte des temples d'Abou Simbel. Il a écrit de nombreuses lettres à ses commanditaires et à sa famille, ce qui permet d'ancrer le récit dans l'authenticité.

Cet album est un beau voyage, nous ramenant à une époque où celui-ci rimait forcément avec aventure. Nous nous laissons emporter, car il ne s’agit pas d’un documentaire simplement descriptif : le ton est plein d’humanité. Johann, alias Ibrahim Cheikh, est véritablement attachant dans sa quête.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants