ZOO

Le mécanisme

couverture de l'album Le mécanisme

Éditeur : marabulles

Auteur :

Collection : Marabulles

Genres : Roman Graphique

Prix : 23.95€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    5.0

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Le mécanisme

Un matin d'août 1981, après une grande fête dans son manoir de San Francisco, Marcus Carlton, romancier mondialement connu, se suicide en sautant du Golden Gate après la publication de son seul et unique livre, Le Mécanisme.


La critique ZOO sur l'album Le mécanisme

Après le succès de la remarquable bande dessinée Nos trajectoires humaines, Marabulles offre ici un nouvel album de haute qualité venu d’Espagne. Ce travail au scénario impeccable invite le protagoniste et le lecteur à réfléchir sur le hasard et la prémonition.

Le matin du 17 août 1981, après une grande fête dans son manoir de San Francisco, Marcus Carlton, mondialement connu depuis la fin des années 70 après la publication de son premier et unique livre, Le Mécanisme, se suicide en sautant du Golden Gate. Son corps n'a jamais été retrouvé. Au fil des années, de nombreuses spéculations sur sa disparition ont donné lieu à des reportages, des livres, des documentaires et des théories du complot. Sa disparition reste aussi mystérieuse que sa vie.

Jonathan Bennett, un journaliste indépendant et écrivain d'essais littéraires âgé de quarante ans, vit à New York. Comme pour beaucoup d'autres, la figure de Carlton est presque une obsession pour lui depuis des années. En 2009, il décide de se rendre à Majorque pour commencer à rédiger un essai sur l'œuvre de Robert Graves. Après un incident étrange, il rencontre Don Carter, un vieil homme qui présente non seulement une ressemblance frappante avec Marcus Carlton, mais qui semble également connaître parfaitement Le Mécanisme

Le mécanisme

Le Mécanisme © Marabulles, 2024

Le thème pourrait sembler inapproprié pour une bande dessinée, qui pour la majeure partie, représente deux hommes en train de discuter. Il n'y a pas de scènes d’action et peu de changements de décor. Le lecteur pourrait penser que cette histoire conviendrait davantage à une représentation théâtrale. Et pourtant, les deux auteurs parviennent à captiver le lecteur avec brio. Le scénario est habilement construit. Nous suivons le héros, Jonathan Bennett, sans vraiment le connaître, et percevons ses doutes et ses questions sur son interlocuteur lors de leurs échanges. Les dialogues sont percutants et les attitudes des personnages sont parfaitement étudiées. Gabi Beltràn est un scénariste connu et reconnu dans la péninsule ibérique, notamment pour son œuvre Histoires du quartier dessinée par Bartolomé Segui. Angel Trigo, illustrateur, livre ici sa première bande dessinée. Son trait, assez lâché, peut rappeler certaines BD américaines underground. Sa mise en page est très classique, mais il parvient surtout à insuffler de la vie dans une conversation entre deux hommes occupant plus de la moitié de l'album, grâce à ses cadrages et aux attitudes de ses personnages.

Un grand merci aux auteurs et à la maison d'édition Marabulles de nous faire découvrir ces joyaux de la bande dessinée espagnole.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants