ZOO

Congo Blanc - Congo 40 ; Fleurs d'ébène ; Congo blanc

couverture de l'album Congo Blanc  - Congo 40 ; Fleurs d'ébène ; Congo blanc

Éditeur : Daniel Maghen

Auteur :

Prix : 35.00€

  • ZOO
    note Zoo3.5

    Scénario

    3.0

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Congo Blanc - Congo 40 ; Fleurs d'ébène ; Congo blanc

Congo Blanc reprend trois histoires ayant pour théâtre le Congo belge, à trois époques différentes. En 1987, Congo 40 paraissait dans la prestigieuse collection des albums À Suivre, aux côtés des albums de Pratt, Comès et Tardi. Pour la première fois, deux auteurs belges évoquaient le passé colonial de la Belgique dans une bande dessinée pour adultes, sous la forme d’un récit envoûtant et largement documenté. Avec Fleurs d’ébène et le court récit Congo blanc, ces trois albums depuis longtemps épuisés sont réunis sous la forme d’une intégrale grand format et entièrement restaurée, avec ses couleurs originales, de nouveaux lettrages et un cahier graphique inédit.


La critique ZOO sur l'album Congo Blanc - Congo 40 ; Fleurs d'ébène ; Congo blanc

Congo Blanc est une intégrale des récits de Warnauts et Raives se déroulant dans l’ancienne colonie belge d’Afrique. Ces trois histoires parues initialement chez Casterman, Congo 40 publié en 1987, Fleurs d’ébène en 2007 et Congo Blanc en 1992, se déroulent dans les milieux des colons au Congo.

Le premier récit du livre montre l’acclimatation d’un beau jeune homme, gigolo à ses heures, à la vie coloniale. Ce dernier a fait la connaissance dans les Alpes d’un planteur et de sa fille en 1935 et, en 1942, nous le retrouvons vivant dans l’entourage de cette famille. Cet épisode décrit une société constituée d’un petit nombre de Blancs qui ne sont pas tous très honnêtes, mais se tiennent tous avec leurs secrets et leurs perversions.

La deuxième histoire traite d’une enquête policière sur le meurtre d’un Noir militant pour l’indépendance dans cet univers où les relations entre les colons et les colonisés se tendent. L’album se termine par une nouvelle initialement parue dans Équatoriales. Elle montre un couple qui se déchire car le mari est tombé amoureux d’une femme noire. L’intrigue se déroule en 1960, au moment de l’indépendance.

Congo Blanc

Congo Blanc © Daniel Maghen

Ce livre offre une plongée dans l’univers de Warnaults et Raives, ce duo travaille ensemble depuis le milieu des années 80. Éric Warnauts écrit les histoires qui sont dessinées par les deux artistes, puis Raives les met en couleur. Éric Warnauts fait partie d’une famille d’auteurs de BD puisqu’il est le frère de Marc-Renier et Roland Warnauts ; mais c’est avec son compère Raives (Guy Servais) qu’il décide de s’allier. Les deux hommes se rencontrent dès leurs premiers albums et commencent à travailler de concert sur la série Lou Cale. Ils travaillent toujours ensemble aujourd’hui.

Ce livre permet de rééditer des histoires anciennes et de comprendre ce qui a fait leur succès. Les très littéraires scénarios de Warnauts dont la narration pleine d’ellipses et de flashbacks, navigant sur les non-dits, rappelle plus la technique de certains romans que celle de la BD. Le lecteur navigue entre les images magnifiques de la nature africaine, les corps des protagonistes sensuellement représentés et les comportements inadaptés d’un certain nombre de blancs.

Le dessin juste et réaliste rehaussé d’une étincelante palette de couleurs met en valeur ces histoires à redécouvrir.


L'actualité autour de l'album Congo Blanc - Congo 40 ; Fleurs d'ébène ; Congo blanc

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants