ZOO

Sandiniste !

couverture de l'album Sandiniste !

Éditeur : Jarjille

Scénario : Yann MadéDessin : Yann Madé

Genres : Récit de vie

Public : De 16 à 17 ans

Prix : 16.00€

  • ZOO
    note Zoo3.0

    Scénario

    3.0

    Dessin

    3.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Sandiniste !

À treize ans, je n'avais pas de futur. Du moins c'est ce que me disaient mes idoles punks... Mais le futur est arrivé : En 1980, the Clash a sorti Sandinista!, l'album mythique de son virage artistique et politique. Adulé ou détesté, ce triple album clivant et foutraque est resté dans l'histoire du rock comme le disque d'un groupe qui voulait être autre chose qu'une éternelle bande de branleurs. En plongeant quarante ans plus tard dans mes cahiers d'adolescent et dans le livre enquête de Vincent Brunner, j'ai essayé de comprendre pourquoi j'avais toujours pensé que ce disque avait changé ma vie. Peut-être que je n'aurais jamais fait de BD liées au rock si je n'avais pas voulu moi aussi, intuitivement, être autre chose... et peut-être qu'il est grand temps de donner la parole aux femmes à notre sujet. Car ni the Clash ni moi n'aurions beaucoup évolué sans elles. Avec Sandiniste! se clôt une trilogie sur les masculinités questionnées par la...

Lire le synopsis

La critique ZOO sur l'album Sandiniste !

Souvent mal aimé, le triple album de The Clash Sandinista! n’a pourtant pas dit son dernier mot et se réinvente à travers les souvenirs de Yann Madé.

Fin 1980, le groupe punk anglais The Clash sort Sandinista! véritable ovni de studio enregistré en Angleterre, en Jamaïque et aux États-Unis. Trente-six morceaux y explorent les différentes facettes de la conscience politique du groupe et scellent l’alliance du punk et du reggae. Bien des années plus tard en pleine crise du Covid, l’auteur Yann Madé exhume ses carnets d’adolescent, interrogeant alors l’influence de ce disque sur le fil de son existence.

Quand la petite histoire se mêle à la grande

Après nous avoir entre autres régalé de l’autobiographie musicale Microsillons (également chez Jarjille) et d’une biographie de l’artiste Colette Magny, Yann Madé croise les deux genres et nous livre ce foisonnant fourre-tout mêlant la petite histoire à la grande. Nous y rencontrons un Yann adolescent, mal aligné, ironique et révolté à qui la musique de The Clash offrira de nouvelles perspectives de réflexion. En parallèle se déroule l’aventure rocambolesque que fut la conception et l’enregistrement de Sandinista, de l’idée à l’accueil des médias en passant par les événements politiques ayant façonné son ADN.

Aussi riche, foutraque et rempli de sens que le disque en question, ce livre n’est pas facile à déchiffrer, qu’il s’agisse du swing constant des temporalités, des cases parfois très détaillées ou du lettrage qui ne manquera pas de malmener les presbytes. Mais qui voudra bien s’accrocher et pister les multiples et passionnants détails se verra offrir une image globale à la fois délicieusement subjective et intensément documentée d’un processus ayant changé la face du punk à tout jamais.

Santiniste

Santiniste © Jarjille, 2024

Analyse du caractère versatile des souvenirs

Au delà d’une simple analyse de la gestation d’une œuvre, Yann y propose en outre une troublante réflexion sur le caractère versatile des souvenirs ainsi que la forte tendance du cerveau humain à les habiller d’un voile romanesque que met souvent à mal l’exhumation de documents plus factuels dotés du pouvoir de vérité de l’écrit tels que les journaux intimes.

Enfin, loin de louper la moindre occasion de militer, Yann Madé rend ici hommage à deux femmes sans qui l’histoire de The Clash en général et de Sandinista! en particulier n’eut été la même: Pennie Smith, photographe à qui London Calling doit sa merveilleuse pochette et Debra Kronick alors compagne de Paul Simonon et grâce à laquelle le voyage en Jamaïque put avoir lieu.

Un livre plein comme un œuf, augmenté d’un court dossier et offrant un véritable retour vers ces temps bénis où la sortie d’un disque pouvait encore véritablement faire la différence sur l’évolution d’un mouvement ainsi que celle des mentalités.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants