ZOO

Avant Blake et Mortimer - T2 : La flèche ardente

couverture de l'album La flèche ardente

Série : Avant Blake et MortimerTome : 2/2Éditeur : Blake et Mortimer

Scénario : Christian Cailleaux, Etienne Schréder, Jean Van HammeAuteur adapté : Coloriste : Bruno Tatti

Genres : Aventure

Prix : 16.50€

  • ZOO
    note Zoo3.0

    Scénario

    3.0

    Dessin

    3.0
  • Lecteurs
    note lecteurs3.5
    1 note pour 0 critique

Le synopsis de l'album La flèche ardente

Le cruel Babylos III, empereur d'Austradie, ordonne au général Robioff, chef suprême de son armée, de s'emparer des Iles Noires et de son précieux gisement d'uradium. Ce métal rarissime, associé au fameux rayon "u" , devrait en effet permettre de créer une arme apocalyptique. C'est le secret de cette arme que le professeur Marduk révèle au Grand Conseil de Norlandie, ennemi juré de l'Austradie. Mais outre la guerre qui se déclenche et les tentatives de l'adversaire pour s'emparer du secret, l'usage de l'uradium, "pierre de vie et de mort", est proscrite par Puncha Taloc, le dieu du feu protecteur des Iles Noires. Nos héros norlandiens auront donc fort à faire pour se sortir du terrifiant dilemme qui s'imposera à eux... 80 ans après leur naissance dans l'hebdomadaire belge "Bravo ! " , les personnages du "Rayon "U"" d'Edgar P. Jacobs reprennent vie. Avec "La Flèche ardente" , Jean Van Hamme, Christian Cailleaux et Etienne Schréder imaginent une suite à cet album...

Lire le synopsis

La critique ZOO sur l'album La flèche ardente

Une lecture à faire au second degré, sans doute dans l’esprit de l’album. À moins de retrouver une âme d'enfant, si on a découvert Le Rayon U, il y a des décennies. Le dessin conserve l’esprit de Jacobs, sans en avoir l’élégance. Mais qui l’aurait ?

E.P. Jacobs a créé en 1943-1944 Le Rayon U pour le magazine Bravo afin de remplacer la série de SF Flash Gordon, interdite par les Allemands. Jacobs s'est donc plié à l'exercice d'un récit directement inspiré de l’univers d’Alex Raymond : les sept protagonistes principaux démarquent ceux de Flash Gordon ; les costumes sont « farfelus » (le terme est de Jacobs), comme dans la série américaine.

En créant une suite 80 ans (!) après, les repreneurs choisissent de faire un album très référencé à un autre album lui-même déjà référencé. Même si Jacobs s'émancipait peu à peu de Raymond, mettant davantage en avant les décors ou travaillant de manière plus réfléchie la couleur.

Jean Van Hamme joue avec les poncifs du genre ; on est proche du pastiche. Les commentaires et dialogues sont d'une naïveté assumée. Cela dit, le scénariste a trouvé un angle astucieux pour prolonger l'histoire, donnant l'impression que Jacobs lui avait tendu la perche par-delà les années. Quant à l'Uradium radioactif à quelques mètres des personnages sans que cela affole quelqu’un, on est dans une vision naïve de la fusion de l'atome typique des histoires des années 1940-1950.

Avant Blake et Mortimer : T.2 La flèche ardente

Avant Blake et Mortimer, T.2, La Flèche ardente © Dargaud, 2023

Le dessin est dans l'esprit, mais sans plus : Christian Cailleaux a du métier et un style intéressant par ailleurs. Et Étienne Schréder a l'expérience de plusieurs Blake et Mortimer. Toutefois, la comparaison avec Jacobs rend le lecteur exigeant : visages fluctuants, attitudes parfois bizarres... Les quelques maladresses contribuent paradoxalement au charme rétro de l'album, renvoyant à une époque où l'important était de remplir vaille que vaille chaque semaine les pages des « illustrés » pour contenter les jeunes lecteurs. Et les décors kitsch sont très sympas, ainsi que les couleurs de Bruno Tatti.

Un album calibré pour les nostalgiques. Et ils sont légion, comme les chiffres de ventes des Blake et Mortimer le prouvent.


Les 2 actualités autour de l'album La flèche ardente


La bande annonce sur l'album La flèche ardente

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants