ZOO

Bob Morane Renaissance - T2 : Le Village qui n'existait pas

couverture de l'album Le Village qui n'existait pas

Série : Bob Morane RenaissanceTome : 2/2Éditeur : Le Lombard

Scénario : Luc Brunschwig, Aurélien DucoudrayDessin : Dimitri ArmandColoriste : Hugo Facio

Genres : Aventure

Public : Tout public

Prix : 13.99€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Nigéria, 2018. Bob Morane, alors conseiller du président Oussman, se rend à Zamosho. En chemin, son convoi est attaqué. Il arrive miraculeusement à porter Victor, son assistant mourant, dans une ville futuriste dirigée par M. Ming. Bob va encore une fois devoir faire preuve de courage et de sang-froid pour éviter les pièges de cette fin d’aventure palpitante.

1987, dans un village de la Chine. Maître Feng traverse le village un bandeau sur les yeux et finit par affronter amicalement Tania, la nièce de M. Ming. 2018, Tania, administratrice de Zamosho pour le compte de son oncle, assiste aux côtés de Bob Morane aux opérations médicales nécessaires pour sauver Victor.

Le récit du Village qui n’existait pas articule parfaitement bien les différents ingrédients nécessaires à une aventure moderne. La rapidité de l’action mêlée à une intrigue aux enjeux politico-économiques liés à l’avenir de l’Afrique rend captif le lecteur. Bob comme M. Ming, qui semble s’annoncer comme un futur méchant récurrent, sont plus complexes qu’ils n’en ont l’air. Tous deux ont des failles, des faiblesses et bien sûr une force morale et physique à toute épreuve.

Les manipulations, les faux semblants sont partout et chacun va devoir faire les démêler pour survivre. La conclusion de ce diptyque de Bob Morane Renaissance, le ton et les personnages innovent juste assez pour redonner envie de suivre ce héros.

Le dessin d’Armand résolument moderne dans le découpage, la dynamique et le réalisme des scènes fait mouche. L’expressivité des personnages et leurs physiques à la présence forte les ancre dans un monde plus réaliste que la série mère.

Espérons que ce retour résolument moderne et gagnant pour Bob Morane ne sera pas décapité par le changement d’auteurs décidé par Le Lombard.

Pour aller plus loin

Anecdotes

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de wiwi12

Encore un bon scénario de Brunschwig qui a réussi à rajeunir une série comme celle-là. Le risque en a valu la chandelle.

Posté le 20/02/2017 à 10h23