ZOO

Chroniques de la Lune Noire - T16 : Terra Secunda 2/2 (Octobre 2014)

couverture de l'album Terra Secunda 2/2

Série : Chroniques de la Lune NoireTome : 16/21Éditeur : Dargaud

Scénario : FroidevalDessin : Fabrice Angleraud

Genres : Heroic fantasy

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.99€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.5

La Lune Noire n’existe plus, le monde d’origine de Wismerhill non plus et pourtant les Chroniques de la Lune Noire continuent. Un nouveau monde, de nouvelles créatures mais un rythme pantouflard et peu d’action pour l’empereur de l’Humanité et le prince des seigneurs de la négation… On attend toujours le décollage !

Voici donc l’énigmatique livre 2/2 des Chroniques de la Lune Noire. Énigmatique car on ne comprend plus ce qui se passe dans cette histoire. Un nouveau monde est peu à peu colonisé par les humains, les hommes-lézards font une apparition sans vraiment se confronter aux peuples de la Lune Noire, les démons subissent la perte de Lucifer et... c’est tout ! Pas d’action ni de révélation, on attend de découvrir pourquoi ce livre est le deuxième sur deux.

On finit le tome un peu déçu par cette fin sans annonce d’événements à venir. Heureusement pour les fans de la série l’univers est toujours aussi riche, le fantastique s’éclate et on en a pour son or ! Entre les grands vers époustouflants, les créatures étranges et les costumes de Wismerhill toujours plus clinquants, on a les mirettes qui brillent avant tout grâce au dessin d'Angleraud. Néanmoins certaines doubles pages passent rapidement sur certains détails qui auraient pu être plus soignés...

Le gros problème de ce tome reste bien le scénario, Froideval se perd dans sa colonisation de ce nouveau monde. Ça traîne, ça parle beaucoup et on ne voit pas en quoi ce tome ferme un diptyque.

Au final, malgré de beaux dessins, ces Chroniques de la Lune Noire déçoivent par leur scénario qui peine à démarrer. Seraient-elles mortes avec leur monde ?

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants