ZOO

Détectives - T6 : Détectives T.6. John Eaton - Eaton in love (Août 2016)

couverture de l'album Détectives T.6. John Eaton - Eaton in love

Série : DétectivesTome : 6/7Éditeur : Delcourt

Scénario : Herik HannaDessin : MaraColoriste : Lou

Collection : Conquistador

Genres : Polar / Thriller

Public : Tout public

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Le procès d’Elizabeth Pumcake, alias le Monstre Botté, a débuté et avec lui le défilé des experts à la barre. Le docteur Eaton, bras droit du grand détective Nathan Else, est l’un d’entre eux. Son témoignage va être le point de départ d’une page très particulière de sa vie pour un récit dense aux rebondissements intéressants.

Le Monstre Botté que nous avions rencontré lors du premier tome de Détectives est enfin devant les juges. Son portrait qu’esquisse le docteur Eaton lors de son témoignage finit par attiser son intérêt pour le docteur. Quelques mois plus tard elle le fait appeler à l’asile où elle se trouve.

Ce sixième album revient sur le personnage clé du tome Sept Détectives de la série concept Sept : bien que la lecture des tomes de Détectives ne soit pas obligatoire pour comprendre et apprécier cet épisode, elle est conseillée pour mieux profiter encore de ce récit réussi. L’intrigue tourne autour de Pumcake et Eaton en faisant la part belle à la psychologie des personnages. Entre démons intérieurs et nombreux face à face, les dialogues sont nombreux mais de qualité. Le peu d’action de l’album est concentré sur quelques pages qui tranchent en provoquant la surprise.

Le dessin semi-réaliste fait des merveilles pour l’atmosphère et l’expression des visages. Tous les protagonistes ont la gueule de l’emploi et les traits du docteur sont particulièrement marquants. Quant aux planches concernant le propre démon d’Eaton, elles sont à saluer pour l’ampleur des mouvements de ce dernier.

Ce sixième tome de Détectives désarçonne et annonce avec talent l’ultime tome de cette série.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants