ZOO

Don - T1 : DON - Palomita Paloma

couverture de l'album DON - Palomita Paloma

Série : DonTome : 1/1Éditeur : Editions du Tiroir

Auteur :

Genres : Polar / Thriller

Public : À partir de 16 ans

Prix : 15.00€

  • ZOO
    note Zoo3.0

    Scénario

    3.0

    Dessin

    3.5
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album DON - Palomita Paloma

Début des années 2000, Henri Vernes, le père de Bob Morane, propose à André Taymans d'adapter sa série d'aventures érotico violente, DON. Il faudra néanmoins attendre plus de vingt ans pour voir le souhait du romancier se réaliser avec ce premier album Palomita Paloma. Palomita Paloma était l'âme damnée de Carmillo Esperanto le chef de la guérilla communiste. Une seule différence entre les deux : des deux, elle était la plus féroce. On la disait belle comme le jour, avec une âme aussi noire que la nuit. Une fanatique. Communista hasta el fondo del vagino, disait-on d'elle. Petits-fils du chef des chefs de la Mafia, Don est traqué par celle-ci. Pour échapper à ses tueurs, il doit affronter les situations les plus critiques dans une atmosphère d'action, de violence et d'érotisme, de l'aventure à l'état pur !


Une curiosité à découvrir

Don ne rechigne pas à l’aventure, tue sans sourciller et aime les jolies femmes. Cette version dark de Bob Morane est une parenthèse dans l’œuvre d’Henri Vernes que Taymans remet sous le feu des projecteurs. Une curiosité à découvrir.

Don, tome 1 - Palomita Paloma

Don, tome 1 - Palomita Paloma
© Éditions du Tiroir, 2023

Les éditions du Tiroir creusent le sillon autour de l'œuvre d'Henri Vernes (auteur de Bob Morane, mais pas que). Ils lui avaient consacré en 2022 un intéressant numéro hors-série de leur revue L’Aventure (Henri Vernes L’aventure a un nom) ; et ils ont réédité cette même année trois romans, enrichis d'illustrations d'André Taymans. Parmi les titres : Palomita Paloma[{/RED_ALB-306846}], une aventure de Don, qui revient cette fois en bande dessinée, avec toujours Taymans aux pinceaux (numériques).

Henri Vernes a écrit dans les années 80 sous le pseudonyme de Jacques Colombo une dizaine d’histoires de Don, permettant sans doute à l’écrivain de se défouler par rapport à Bob Morane : il avait ajouté dans ses ingrédients sexe et violence, lorgnant du côté de Gérard de Villiers et de son célèbre SAS. Les couvertures des romans édités initialement par Fleuve Noir montrent que DON s’écrit avec un D comme « Danger », un O comme dans « érOtisme » et un N comme dans « violeNce » !

Taymans a adouci la formule, même s'il y a quelques séquences dénudées, probablement pour toucher plus de lecteurs. Le résultat est un album calibré pour les amateurs de romans de gare des années 70-80 (sans que cela soit péjoratif). Décalage assumé avec la mentalité qui prévaut dans les années 2020 : certains dialogues peuvent surprendre les lecteurs peu habitués aux récits d'alors. Taymans aime le côté aventure au 1er degré, comme il l'a montré récemment avec la série Eden. Ici, Don, petit-fils d’un parrain de la Mafia, se retrouve coincé dans un pays d'Amérique du Sud où il doit affronter une guérillera belle et cruelle, Palomita Paloma.

Au final, on n'est pas si loin de Bob Morane, mais avec un héros sans scrupules et un zeste d'érotisme en plus. Et davantage de violence. D'autres BD de Don sont prévues, chacune illustrée par un dessinateur différent. Que les amateurs de l'œuvre d'Henri Vernes surveillent les bacs de leur libraire…

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants