ZOO

Elecboy - T1 : Naissance (Janvier 2021)

couverture de l'album Naissance

Série : ElecboyTome : 1/1Éditeur : Dargaud

Scénario : Jaouen SalaünDessin : Jaouen Salaün

Genres : Science-Fiction

Prix : 14.50€

Voir la bande-annonce
ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

5.0

Dans un monde post-apocalyptique aux teintes orangées, nous plongeons dans la vie de Joshua, adolescent au centre d’enjeux qui le dépassent. Le dessin puissant de Salaün, qui mûrissait cette histoire depuis 20 ans, nous embarque.

Première séquence d’une dizaine de pages pendant lesquelles des êtres ressemblant à des anges exterminateurs investissent une mégalopole du XXIIème siècle dans le but de détruire un homme. Mais est-ce bien un homme? Des forces titanesques s’affrontent. Le dessin est vigoureux et emphatique, le propos énigmatique. On a envie de comprendre…


L'ancien monde civilisé a laissé place au chaos et à la pauvreté

L'ancien monde civilisé a laissé place au chaos et à la pauvreté © Dargaud

Puis changement radical d’ambiance. 18 ans plus tard, dans un trou paumé et aride de l’Amérique du Nord où la quête de l’eau est vitale, un clan animé par un gourou aux allures chamaniques règne par la terreur sur quelques poignées d’humains vivant dans des bicoques poussiéreuses. Parmi ces derniers, un jeune homme, Joshua, bricole auprès de son père pour survivre. Il est amoureux de Margot, aussi. Mais manque de bol, l’élue de son cœur est la demi-sœur d’un petit caïd violent, Sylvio, futur chef présumé du clan. Joshua a toutefois des ressources insoupçonnées, comme un bref combat le laisse entrevoir. Qui est-il vraiment ? Son père ne lui a visiblement pas tout dit…


Les membres d'une communauté autonome survivent tant bien que mal

Les membres d'une communauté autonome survivent tant bien que mal
© Dargaud

Et que (ou qui) cherchent les anges exterminateurs, que le père de Joshua et son groupe de techniciens doivent affronter dans l’aube bleutée du désert, alors qu’ils sont allés réparer un pipeline d’eau défectueux ?

Le communiqué de presse cite des références dans la BD et le cinéma pour situer l’œuvre. Avec raison. On a un peu l’impression de passer de L’Incal à Mad Max, au fil des pages. Mais graphiquement, Jaouen Salaün apporte sa propre patte, au traitement très réaliste. Et narrativement, la construction du récit est maîtrisée, les ambiances bien rendues, l’auteur a su créer un univers. On est juste un peu frustré car on aimerait comprendre davantage les tenants et les aboutissants de l’histoire, rassembler les pièces du puzzle. Pour cela, on ne devrait pas avoir trop à attendre, le tome 2 étant annoncé pour octobre 2021.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (2)

Bonjour, il y a une erreur car le tome en présentation (ELYA) n'est pas le tome 1 des brumes d'Asceltis, c'est une autre série en lien avec les brumes d'Asceltis qui est en deux tomes.

Posté le 11/11/2020 à 20h56

avatar de NGOU

Bonjour Dam07, merci pour votre alerte. Nous avons donc créer la série Elya. Merci à vous!

Posté le 11/11/2020 à 22h38