ZOO

Elma, une vie d'ours - T2 : Derrière la montagne (Avril 2019)

couverture de l'album Derrière la montagne

Série : Elma, une vie d'oursTome : 2/2Éditeur : Dargaud

Scénario : Ingrid ChabbertDessin : Léa Mazé

Public : À partir de 3 ans

Prix : 10.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.5

Dessin

4.0

Dans Derrière la montagne, nous retrouvons la jeune Elma et son Papa Ours pour la suite et la fin de leurs aventures initiées par Le grand voyage, premier volume de la série Elma, une vie d'Ours.

Le lecteur retrouve Elma et Papa Ours au cœur de la forêt qui les abritait dans les dernières cases du premier volume. Le moment est enfin venu pour Elma de découvrir les secrets de ce voyage, de son histoire et de son destin. Papa Ours doit lui révéler ce qu'il sait et le but de leur périple. Mais le chemin sera long, périlleux et difficile avant le repos final.

Le premier volume installait les personnages et l'action, mais posait surtout un grand nombre de questions et de mystères. Hélas ce deuxième volet amène trop peu de réponses et laisse planer des zones d'ombres, laissant le lecteur quelque peu sur sa faim. L'intrigue est peu complexe, même si le lectorat ciblé est jeune, l'histoire reste très simple et lente. L'aventure de ces deux personnages si attachants s’avère trop courte. On aimerait rester plus longtemps auprès d'eux, connaître plus amplement leur histoire passée et celle à venir.

Ce deuxième tome trouve encore toute sa force dans les illustrations lumineuses et délicates de Léa Mazé. Très énergiques, elles dynamisent le récit. Le cadrage, la mise en scène et le découpage des couleurs, inventifs, expriment magnifiquement bien toutes les émotions que traversent Elma et son Papa Ours. Les planches très émouvantes traduisent à merveille l'amour inconditionnel que se portent ces deux personnages.

Voici un album très beau, dont les illustrations nous transportent dans les émotions des personnages, et dans une nature magnifique, mais dont le récit, un peu trop simple et trop étiré, laisse le lecteur un peu frustré à la lecture des dernières pages.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants