ZOO

Filles Uniques - T1 : Paloma (Mai 2021)

couverture de l'album Paloma

Série : Filles UniquesTome : 1/1Éditeur : Dargaud

Scénario : Béka, Camille Méhu

Public : De 3 à 15 ans

Prix : 12.00€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Fille unique, Paloma n’en est pas à sa première famille d’accueil. Et comme les fois précédentes, c’est avec méfiance et provocation qu’elle décide de traiter sa nouvelle tutrice. Mais Liselotte n’est pas comme les autres. Patiente, elle met au défi la jeune fille : Paloma a un an pour se faire une amie. C’est ça ou elle part.

Vous vous souvenez de cette fille discrète assise au fond à droite de la classe ? Celle qui ne veut ni voisine ni amie ? Celle qui fuit les conversations ou les remarques de ses camarades? Celle qu’on finit par prendre comme une extraterrestre pendant toute l’année? Vous ne vous souvenez pas ? Filles Uniques va vous rafraîchir la mémoire avec cinq d’entre elles. Cinq filles solitaires, issues d’un même lycée, qui ne se connaissent pas et qui vont se rencontrer.


Paloma est une adolescente rebelle et solitaire

Paloma est une adolescente rebelle et solitaire
© Dargaud


Dans ce premier tome, c’est Paloma que l’on découvre... Ou plutôt le mur qu’elle a dressé entre elle et le monde. Un mur fait de colère, de méfiance et de solitude. Pour percer la carapace de l’adolescente, Bertrand Escaich et Caroline Roque (BéKa) ont choisi d’adopter le point de vue de ses camarades d’école. Le couple de scénaristes réussit par ce procédé à nous faire découvrir les quatre autres Filles Uniques qui vont faire vivre la série : Apolline, Céleste, Sierra et Chélonia (prononcer « Kélonia »). Ensembles, elles forment « le Club des Mal-Barrées ». Que l’une soit en manque de confiance, introvertie ou bouillonnante d’émotion… Toutes sont solitaires, exclues… Uniques. Chélonia, la fondatrice du club, va les réunir sur une première mission: convaincre Paloma de le rejoindre pour devenir le cinquième membre.


Paloma vit une femme habituée à héberger des jeunes en difficulté

Paloma vit avec une femme habituée à héberger des jeunes en difficulté
© Dargaud


Si, au premier regard, Filles Uniques ressemble à un dessin animé qu’on aurait mis en page, ça n’est pas un hasard : Camille Méhu a obtenu son diplôme de cinéaste d’animation en 2020. Ainsi, chaque plan semble avoir été conçu pour être mis en mouvement. Cette vigueur se retrouve jusque dans le trait (clair et lisible) des visages : un regard qui se tourne, un sourire qui s’esquisse ou une tête dodelinante… Rien n’est figé, tout se meut. Par ce dynamisme, la jeune dessinatrice donne l’envie d’accompagner ses personnages dans l’univers tumultueux de l’adolescence.

Une adolescence… Ou plutôt DES adolescences écrites avec justesse. Chaque échange, crise de colère ou cri du cœur sonne crédible. Grâce à des dialogues succincts mais énergiques, le duo BeKa a donné parole à celles (et ceux) que nous avons ignoré pendant toutes ces années scolaires… Ou que nous avons été.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants