ZOO

Futura (Jean-Charles Kraehn) - T1 : Terra incognita (Février 2015)

couverture de l'album Terra incognita

Série : Futura (Jean-Charles Kraehn)Tome : 1/1Éditeur : Paquet

Scénario : Jean-Charles KraehnDessin : Jean-Charles KraehnColoriste : Patricia Jambers

Genres : Science-Fiction

Public : Tout public

Prix : 13.50€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Le moyen le plus sûr de pousser des jeunes gens à faire quelque chose c’est l’interdiction. D’autant plus quand celle-ci est entourée d’un séduisant voile opaque. Naturellement les fougueux Bart, Théo et Chérine volent un engin militaire pour aller voir les territoires qu’on leur a maintes fois interdits. De façon classique, la petite virée va vite se transformer en expédition d’exploration pour eux et en mission d’exfiltration pour le gouvernement.

Trois jeunes gens décident de découvrir ce qu’il y a derrière la faille qui sépare leur monde de la Terra Incognita. Le lieu commun de la révolte de la jeunesse face à un interdit est ici exploité sous la forme d’une loi obscure. Bien que le récit de ce tome ne dise pas grand-chose de ce secret politique, il fait bien sentir que ce dossier est enfoui pour des raisons peu sympathiques. Grâce à ce procédé, le lecteur prend aisément le parti des jeunes imprudents. Entre deux dangers effroyables, cette équipée sauvage fait des découvertes extraordinaires, faune et flore, de l’autre côté de la faille.

Dans la peau de ces jeunes explorateurs, on se laisse facilement emporter par ce désir de découverte. L’envers du récit portant sur l’enquête face à leur escapade n’est cependant pas assez tendu pour passionner. Tout comme les précisions sur l’organisation politique de cette société futuriste, pas assez fouillée.

Le trait un peu carré de cet album n’est pas sans rappeler celui réservé à la science-fiction dans les années 60. L’effet suranné reste heureusement sympathique, contribuant à nous faire voyager aisément avec les jeunes explorateurs. L’illustration fait aussi la part belle à une faune variée et à des paysages vierges superbes, s’exprimant parfois agréablement sur une double page.

Ce début de série intéressant exigera des tomes à venir un approfondissement de l’univers et plus de tension pour convaincre totalement.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants