ZOO

Gaston (Sélection) - T6 : L'anniv' de Lagaffe (Février 2017)

couverture de l'album L'anniv' de Lagaffe

Série : Gaston (Sélection)Tome : 6/7Éditeur : Dupuis

Scénario : André FranquinDessin : André FranquinColoriste : Frédéric Jannin

Collection : Tous Publics

Genres : Humour

Public : Tout public

Prix : 10.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Gaston fête ses 60 ans en grande pompe. En plus de l’exposition qui lui est consacrée à la bibliothèque du Centre Pompidou, 60 gags du célèbre gaffeur sont réunis dans un album anniversaire. Une édition sympathique pour sourire une fois de plus grâce à Franquin ou mettre les nombreuses bévues de Gaston Lagaffe dans les mains des nouvelles générations.

De sa naissance, le 28 février 1957 dans les pages de Spirou, aux derniers rêves du tendre gaffeur, cet album a pioché un panel représentatif de planches hilarantes. On y (re)trouve avec bonheur le dissonant Gaffophone, la mouette rieuse qui tire la tronche et Prunelle qui essaie désespérément de mettre le héros au boulot. Le terrible M. de Mesmaeker et ses contrats ainsi que Mlle Jeanne sont aussi au rendez-vous de ce florilège chronologique.

Si cet album n’apporte pas de matériel inédit qui éblouirait les fans de Gaston Lagaffe, son format et son prix ont le mérite de rendre un panel de l’humour et du graphisme intelligent de Franquin accessible au plus grand nombre. Tous y apprécieront le rêveur de bureau qu’incarne Gaston tandis que les plus attentifs épieront l’évolution du dessin et de la profondeur du personnage.

Appuyant avec brio les rocambolesques aventures du gaffeur au col roulé vert, le trait de Franquin rend ses boulettes aériennes, son air surpris émouvant et toutes les scènes pleines de mouvement. Les espadrilles trainées par les pieds de cet anti-héros sonnent aussi réelles que ses gaffes sont surréalistes. Le découpage fin est si dynamique qu’il n’a pas pris une ride en terme d’humour ni de rebondissements.

Que cette série soit une madeleine de Proust ou une découverte, les galères de la rédaction Dupuis logeant le fainéant attachant qu’est Gaston n’ont pas fini de toucher au cœur des générations de lecteurs.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants