ZOO

Gil St-André - T14 : Une sale affaire (Juin 2021)

couverture de l'album Une sale affaire

Série : Gil St-AndréTome : 14/14Éditeur : Glénat BD

Scénario : Jean-Charles Kraehn, Chrys Millien

Collection : Bulle Noire

Genres : Polar / Thriller

Prix : 12.50€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.5

Dessin

2.5

Quatorzième tome et une question : n'est-il pas judicieux de savoir arrêter une série à rallonge. Car avec ce quatorzième opus, une certaine usure commence à se faire sentir. Tant dans le scénario que dans le dessin, loin de la vivacité des débuts. Cette nouvelle histoire de Gil St André tient quand même la route. Mais attention de ne pas aller trop loin...

Gil St-André, personnage haut en couleur de la bande dessinée des années 1990, est toujours dans la place. Redevenu Lyonnais, le chef d'entreprise voit une nouvelle histoire saugrenue lui tomber dessus : il est accusé d'avoir battu et violé une femme il y a de nombreuses années. C'était dans les premiers tomes de cette saga, lorsqu'il vivait un cauchemar familial.


La saga de Gil St-André se poursuit et s'émousse...

La saga de Gil St-André se poursuit et s'émousse...
© Glénat


Mais cette dénonciation est-elle réellement fondée ? Ou est-ce encore un coup malveillant pour faire sombrer le beau brun ? Heureusement qu'il est bien entouré par son inspectrice de police préférée, avec laquelle le fluide amoureux semble de nouveau passer. Elle va l'épauler pour percer une vérité peu flatteuse. Non pas pour ce bon vieux Gil, mais plutôt celle qui a monté cela de toutes pièces pour lui nuire.

N'y allons pas par quatre chemins : si le récit tient encore la route et malgré la différence de niveau graphique entre l'actuel dessinateur, Chrys Millien et le Gil St André des débuts (d'abord croqué par Jean-Charles Kraehn avant de passer la main à l'excellente main de Sylvain Vallée, puis de reprendre le tout à son compte). Le ressort du super-héros français qui déjoue tous les pièges tendus par les malfaisants de tous poils pour le faire vaciller commence légèrement à s'user au bout de quatorze tomes.

Il y a certes toujours du suspense et l'envie de connaître le dénouement de l'intrigue, mais les ressorts narratifs commencent à fatiguer et le dessin n'est plus au sommet. L'heure d'arrêter la saga St André aurait-elle sonné ?

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants