ZOO

Gotham High (Mai 2021)

couverture de l'album

Série : Gotham HighÉditeur : Urban Link

Scénario : La cruz melissa De, Thomas Pitilli

Collection : Urban Link

Prix : 14.50€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

4.0

Dessin

2.0

Bruce Wayne doit faire son retour au lycée de Gotham… Un retour doux amer pour un adolescent que tous ses camarades voient comme un gosse de riche. Il retrouve néanmoins Selina Kyle, son amie d’enfance, qui lui présente un de ses amis : Jack Napier… un jeune qui traîne sur les tables de poker des bas-fonds de la ville.

Melissa de la Cruz (autrice des sagas Descendants et Les Sorcières de North Hampton) s’est adonnée à l’exercice de transposer l’univers de Batman dans une teenage story. Bruce Wayne et Selina Kyle vont en cours, Jack Napier est un ado dévergondé, Gordon est proviseur de Lycée et Alfred un oncle qui couvre les initiatives de Bruce. Pas de costume de chauve-souris, de chat ou de maquillage de clown pour mener une double vie. Ici ce sont les conversations textos et les ragots de lycée qui s’en chargent. Un environnement parfait pour un jeu de chat et la souris autour du kidnapping d’un lycéen de Gotham.

Comme la couverture l’indique, le récit s’axe essentiellement sur le triangle amoureux que forment Bruce, Selina et Jake… et comme le laisse suspecter le sous-titre, Selina Kyle en est le centre. Elle est le mystère principal du récit et le scénario le construit efficacement. Ses passages narratifs sont les mieux écrits et donnent de très bons moments de dialogue entre elle et Bruce. Des scènes qui rappellent certains dialogues de Jeph Loeb (Long Halloween, Batman : Hush) où la tension sexuelle entourant Catwoman devenait le principal piment d’une aventure Batman. Là-dessus Melissa de la Cruz fait un sans faute.


C'est la rentrée à Gotham

C'est la rentrée à Gotham
© Urban Link

Il est cependant dommage que cette intrigue de kidnapping s’avère finalement très prévisible dans son déroulement. L’enquête menée par Bruce Wayne n’est qu’un prétexte pour pénétrer l’univers de Jack Napier et Selina Kyle.

Il est également dommage que le graphisme soit aussi irrégulier. Si le personnage de Selina est très bien dessinée tout du long de l’intrigue, Thomas Pitilli semble moins inspiré sur les autres personnages : les silhouettes de Bruce et Jake sont très neutres et dégagent peu d'émotions. Le dessinateur semble plus à l’aise sur les décors. Que ce soit une vue nocturne de Gotham City ou un simple atelier photo, les cadrages établissent l’ambiance d’une scène efficacement. Mention spéciale au choix des couleurs de Miguel Muerto qui donne une harmonie à certaines compositions, notamment lors de la fête au manoir Wayne : les décors y sont fantomatiques.

Gotham High : Selina reste un moment de lecture agréable dans l’ensemble et offre d’excellentes scènes de dialogue. Il est cependant dommage que le visuel soit inspiré à de trop rares scènes.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants