ZOO

HORS-COLLECTION : L'île d'Om (Mai 2021)

couverture de l'album L'île d'Om

Série : HORS-COLLECTIONÉditeur : Mosquito

Dessin : Marc Jondot

Genres : Fantastique

Prix : 18.00€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.0

Dessin

3.0

L'heure d'Arthur a sonné. Pour échapper à la mort, le héros doit partir sur l'Île d'Om à la recherche de sa tante Jeanne, mystérieusement disparue... Un récit original, une intrigue décevante et un trait qui sort de l'ordinaire. Une BD en demi-teinte.

Le jeune Arthur habite en bord de mer avec son vieil oncle, un bien curieux personnage. Mais son heure a sonné la Faucheuse envoie un de ses apprentis, dont c'est la première mission, pour venir le prendre entre ses griffes. Pour déjouer le sort, une seule porte de sortie se présente à Arthur : il va devoir partir sur l'Île d'Om, à la recherche de sa tante Jeanne, mystérieusement disparu. Mais parviendra-t-il à reculer l'heure de sa propre fin ? Percera-t-il le secret de sa tante Jeanne et du chat du Juge ?

Si le scénario de se one-shot est loin d'être limpide et captivant, il a son originalité pour lui : Marc Jondot livre ici un récit qui sort des sentiers battus, installé dans un décor suffisamment lugubre pour être crédible. Le lecteur avance dans une narration simple et efficace qui a le mérite de tenir en haleine. Mais le dénouement de l'intrigue n'est malheureusement pas à la hauteur. Un peu trop plat et banal pour vraiment remporter l'adhésion. Dommage, car il y a de l'idée et de l'envie dans la façon de raconter cet escapade particulière sur l'Île d'Om.

Un univers urbain mystérieux

Un univers urbain mystérieux
© Mosquito

Le dessin ne manque pas de singularité non plus. Ambiance noire, décors maritimes et mention spéciales aux visages effrayants et plein de mort des faucheurs. Hachures et abstraction composent un trait plein de mystère, parfois à la frontière de l'épouvante. Le trait est enlevé, le découpage plein de dynamisme. On l'aura compris, le coup de crayon de Marc Jondot est le principal intérêt de cette bande dessinée pleine de surprises.

Arthur trouvera-t-il les ressources nécessaires pour retrouver sa tante Jeanne, condition sine qua non pour tenter d'influer sur son propre destin et échapper à la faucheuse ? Mention spécial à l'apprenti faucheur dont la naïveté et l'humanité en font un personnage hors-norme.


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

Un bien étrange cocktail que nous propose là Marc Jondot pour son premier album. Son scénario chemine constamment entre rêve et cauchemar et, les personnages qu’il met en scène, sont sans cesse confrontés à des situations à la fois irrationnelles et inattendues. Un humour constant baigne ce récit sans pour autant se départir d’une certaine gravité que vient renforcer le travail particulièrement soigné sur les décors pour créer une ambiance fantastique digne de ce nom. Le choix du noir et blanc est patent et l’on pourra s’amuser à chercher les influences picturales ou littéraires auxquelles Marc Jondot s’est référé pour bâtir son intrigue. L’éditeur évoque Les cités obscures de Schuiten et Peeters et, dans ce parcours labyrinthique, l’architecture des lieux joue effectivement un rôle prépondérant pour enrichir sa narration.
L’ïle d’Om constitue une belle invitation au voyage pour peu que le lecteur ne soit pas trop catésien. Assurément, voilà une excellente surprise dans le tout venant des publications actuelles. Et, nul doute est permis, nous entendrons sûrement encore parler de Marc Jondot.

Posté le 05/07/2021 à 11h22