ZOO

J'ai tué : J'ai tué François-Ferdinand, Archiduc d'Autriche (Septembre 2015)

couverture de l'album J'ai tué François-Ferdinand, Archiduc d'Autriche

Série : J'ai tuéÉditeur : Glénat BD

Scénario : Michaël Le GalliDessin : Héloret

Collection : J'ai tué

Genres : Historique, Polar / Thriller

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Gavrilo Princip et ses compères entreprennent de tuer l'Archiduc François-Ferdinand d'Autriche. Mais ça ne se déroule pas comme ils l'ont imaginé. Une histoire à ressorts, rondement menée par Michaël Le Galli, directeur de cette nouvelle collection et portée par le coup de crayon empreint d'émotion d'Héloret. Bluffant...

Ces diables-là ont soif de liberté et vont, sans le savoir, déclencher la Première Guerre mondiale. Pourtant, si à l'origine Gavrilo Princip et ses camarades souhaitent donner son dernier souffle à l'Archiduc François-Ferdinand, héritier de l'Empire d'Autriche-Hongrie, c'est surtout pour libérer les Slaves du Sud, dont ils font partie. Ils montent une entreprise incroyable. Leurs plans seront déjoués, mais ils vont parvenir à leur fin.

L'angle de cette nouvelle collection, J'ai tué... un personnage historique important, est vraiment bien vu. Dans cet épisode, le récit oscille entre la véracité de l'Histoire et les interprétations personnelles, teintées de fiction. Le lecteur est tenu en haleine tout au long de cet album au scénario construit et réussi de Le Galli. Un premier bon point donc.

Le graphisme et les couleurs harmonieuses sont diablement adaptés au récit des coulisses de cet attentat qui, sans que ses auteurs ne le sachent encore, fera date pour l'éternité. Héloret offre à ses personnages les réactions et les mimiques adéquates, et ce dans toutes les situations de cette histoire pleine de rebondissements. Un autre bon point.

Avec les deux autres volets de cette collection (qui n'est pas une série, il n'y a donc pas de suivi particulier, mais un prisme commun : J'ai tué...), Abel et Philippe II de Macédoine, tous sortis simultanément en cette rentrée, la création BD montre combien elle est capable de faire preuve d'originalité. Ce volume, aussi bien bâti côté texte que côté dessin, donne envie de découvrir les deux autres. A (pour)suivre...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants